Cerca

Vatican News
Une maison familiale de la Communauté Jean XXIII à Jérusalem Une maison familiale de la Communauté Jean XXIII à Jérusalem  

Élections européennes: la communauté Jean XXIII prône une société du gratuit

La communauté Jean XXIII a publié un manifeste en vue des prochaines élections européennes du 26 mai. Cette association sociale, fondée en 1968 par don Oreste Benzi, est engagée dans la lutte contre la marginalisation et la pauvreté.

Selon la vocation héritée de Don Benzi,  fondateur de la communauté Jean XXIII, l’association a fait de la paix son fil rouge en vue du scrutin européen. Dans un manifeste publié mercredi 24 avril, la Communauté Jean XXIII plaide ainsi pour la création du poste d’un commissaire européen à la paix.

Abolir la peine à perpétuité et défendre la vie

L’association propose aussi en amont des élections européennes une meilleure intégration des mineurs et des handicapés dans la société, l’éradication de la pauvreté et des inégalités grâce à une politique du travail plus favorables aux plus faibles, et qui taxerait les grandes transactions financières.

Parmi ces leitmotiv figurent aussi l’encouragement des canaux légaux de migrations par les corridors humanitaires qui existent déjà, la promotion et la défense de la vie humaine, de la conception à la mort, l’abandon de toute forme de légalisation des drogues dures ou légères. Mais aussi, et non des moindres, la fin du trafic d’êtres humains, l’abolition de la peine à perpétuité,  des mesures de substitution à la prison et le fait empêcher les enfants d'être incarcérés ou de promouvoir un nouveau modèle d’économie.

L’interdépendance du Bien

«Le modèle de société qui nous inspire est celui que don Benzi appelait la société du gratuit», explique le président de l’association Giovanni Paolo Ramonda.

«Tout le monde détient le bien de l'autre. Dans le bien de tous, il y a aussi le bien individuel pour une vision inclusive de la société dans laquelle le travail, l'économie et l'organisation sociale sont au service de la personne humaine, en particulier lorsque sa vie est sans défense, fragile, faible, et à soutenir.

Nous devons partir des derniers, des plus faibles. La raison est simple: si nous partons des derniers, nous pouvons embrasser et aider tout le monde», affirme-t-il.

Œuvrer pour les marges

L’action de la Communauté dans le vaste monde de la marginalisation a donné naissance à de nombreuses maisons familiales, où célibataires ou couples deviennent temporairement ou définitivement pères et mères, frères et sœurs de personnes porteuses de handicap, de mineurs en difficulté, d’anciens toxicomanes ou alcooliques, de personnes souffrant de problèmes psychiques. 

En juin 2018, des représentants de l’association avait été reçus par le Pape François à l’occasion des 50 ans de l’institution.

Le Pape François et la Communauté Jean XXIII

Son président, Giovanni Paolo Ramonda, le successeur de don Benzi, avait alors informé que le Pape les avait poussé à aller de l’avant dans la bataille pour la libération de nombreuses prostituées. 

En 50 ans, plus de 7 000 filles ont été libérées du racket et de la rue grâce au travail assidu des membres de la Communauté Jean-XXIII. Le Pape François s’était d’ailleurs lui-même rendu en visite dans un appartement romain de la communauté, le 12 août 2016, dans le cadre d’un Vendredi de la Miséricorde.

24 avril 2019, 16:41