Cerca

Vatican News
Une fresque représentant les saints catholiques. Une fresque représentant les saints catholiques. 

Histoire de sainteté: Don Luigi Orione

Sœur Catherine Aubin revient cette semaine sur le parcours de Don Luigi Orione, un prêtre italien décédé en 1940 et canonisé en 2004.

Sœur Catherine Aubin - Cité du Vatican

Parmi les dix saints «modèles insignes de charité sociale» loués par Benoît XVI dans sa première encyclique Deus Caritas est, on retrouve une figure moins connue des catholiques français : le prêtre italien Louis (Luigi) Orione, l’un des six saints à avoir été canonisés par Jean Paul II en mai 2004.

Né pauvre, don Orione a eu toute sa vie le souci d’aider les pauvres et de donner aux milieux populaires souvent hostiles l’amour de l’Église et spécialement du Pape, et cela au moyen de la charité, une charité qui l’a poussé à entreprendre de multiples œuvres et à fonder plusieurs congrégations. Il s'intéressa aussi activement aux grands problèmes de son temps, comme la liberté et l'unité de l'Église, le modernisme, le socialisme, l'évangélisations des masses ouvrières. Après la Première Guerre mondiale (1914-1918), se multiplieront écoles, collèges, colonies agricoles, œuvres caritatives et œuvres d'assistance. Parmi les œuvres les plus caractéristiques, il créa celles des «Petits Cottolengo».

Il jouissait de l'estime personnelle des Papes et des autorités du Saint-Siège qui lui confièrent de nombreuses missions délicates pour résoudre des problèmes et guérir des blessures aussi bien à l'intérieur de l'Église que dans les rapports avec le monde civil. Il meurt le 12 mars 1940 et son corps, retrouvé intact lors de la première exhumation en 1965, a été mis en honneur dans le sanctuaire de Notre-Dame de la Garde de Tortona après que le Pape Jean-Paul II, le 26 octobre 1980, ait inscrit Don Luigi Orione au livre des Bienheureux.

La vie de don Luigi Orione
10 mars 2019, 18:14