Cerca

Vatican News
Jair Bolsonaro Jair Bolsonaro 

Au Brésil, des évêques critiquent les mesures de Jair Bolsonaro

L’épiscopat brésilien a publiquement critiqué les réformes politiques annoncées par le président Jair Bolsonaro, en particulier la détention d’armes à feu, la mise en péril du système unique de santé et la réforme des retraites.

Avec cath

«L’Église continue d’insister sur le fait que la paix doit être construite par le biais de la justice sociale, du respect des droits des peuples qui souffrent le plus. Nous continuons à défendre le droit à la vie, à la terre, à la culture des peuples indigènes», a expliqué le cardinal Sergio da Rocha, à l'occasion du lancement de la campagne de fraternité 2019.

«L’Église ne prétend pas proposer de solutions techniques, ni ne se laisse guider par aucune idéologie ni parti politique, a tenu à rappeler le cardinal. Mais nous offrons ce qu’il y a de plus précieux: l’Évangile, la foi. Nous avons toujours comme point principal la parole de Dieu.» 

Les mesures sociétales

«Ce n’est pas en armant la société que nous allons diminuer la violence», a complété Mgr Leonardo Ulrich Steiner, secrétaire général de la CNBB. Deux semaines après son investiture début janvier 2019, Jair Bolsonaro avait signé un décret facilitant la détention d'armes à feu au Brésil pour «assurer le droit à la légitime défense» des Brésiliens.

Les représentants de l’épiscopat brésilien ont également critiqué le projet de loi sur la réforme des retraites, qu’ils qualifient de «grave recul des droits». Celui-ci doit permettre d’économiser 300 milliards de dollars en dix ans, et prévoir à terme la privatisation du système des retraites.

 

 

Inquiétudes autour du synode sur l’Amazonie

Enfin, le synode des évêques sur l’Amazonie qui se tiendra en octobre prochain au Vatican suscite la préoccupation.

Interrogé par un journaliste de la chaîne Globo, Mgr Steiner a également réagi au communiqué publié, début février, par le gouvernement, selon lequel le Cabinet de Sécurité Intérieure (GSI) se disait 'inquiet' par certains points évoqués lors du synode.

Il redoute entre autres un rapprochement de l’Église catholique vers l’opposition, et dénonce des thèmes qui affectent «la souveraineté nationale du Brésil».

08 mars 2019, 17:58