Cerca

Vatican News
Manifestations de chrétiens pakistanais, dimanche 17 mars 2019 dans les rues de Lahore, la capitale, contre les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande. Manifestations de chrétiens pakistanais, dimanche 17 mars 2019 dans les rues de Lahore, la capitale, contre les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande.   (AFP or licensors)

Après Christchurch, les chrétiens du Pakistan inquiets de représailles

Les églises chrétiennes du Pakistan sont en alerte après les attaques contre les deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, dans lesquelles 50 fidèles musulmans rassemblés pour la prière du vendredi sont décédés le 15 mars dernier.

Le caractère antimusulman de l'attentat, perpétré par un suprémaciste blanc, a provoqué la réaction des groupes islamistes les plus radicaux et des journaux locaux qui accusent la communauté chrétienne de Nouvelle-Zélande.

Le terroriste est athée, pas chrétien

Dans un contexte aussi tendu, le père Inayat Bernard, recteur de la cathédrale du Sacré-Cœur de Lahore, rappelle que l'auteur de l'attentat, un Australien connu pour son activisme sur les réseaux sociaux, n'est «pas chrétien, mais athée». Selon le père Bernard, «les victimes doivent être considérées comme des martyrs». 

«Le terrorisme n'a pas de religion ni de frontières»

Le cardinal Joseph Coutts, archevêque de Karachi a quant à lui exhorté tous les chrétiens à «condamner l'acte terrible alimenté par la haine» et à «prier pendant cette période de carême pour toutes les victimes de violences», tandis que la Commission nationale de justice et paix, dirigée par Mgr Joseph Arshad dénonce la «vague croissante d'extrémisme et de radicalisation à travers le monde, qui montre que le terrorisme n'a pas de religion ni de frontières nationales».

Plus de protection des églises au Pakistan

Le président de la Commission œcuménique interreligieuse de l'Église presbytérienne du Pakistan réclame lui au gouvernement des mesures supplémentaires pour protéger les églises des grandes villes du pays à l’approche de Pâques.

Des veillées de prière interconfessionnelles ont par ailleurs eu lieu dans tout le pays pour les victimes des attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande. D'autres manifestations ont eu lieu à Lahore, dans la cathédrale et lors de conférences de presse avec des évêques et des hommes politiques.

Le Pakistan particulièrement meurtri par Christchurch

Le Pakistan, pays de 203 millions d'habitants à très grande majorité musulmane, a perdu neuf de ses ressortissants dans la tuerie de Christchurch, parmi 50 autres victimes. L'un de ces neuf Pakistanais devrait être décoré à titre posthume ce mercredi 20 mars par le Premier ministre Imran Khan.

20 mars 2019, 17:50