Cerca

Vatican News
Le logo du voyage du Pape François au Maroc. Le logo du voyage du Pape François au Maroc. 

Le Maroc prépare la venue du Pape François

Le 30 et 31 mars prochain le Pape se rendra à Rabat au Maroc. Mgr Cristòbal Lòpez, archevêque de Rabat, appelle les fidèles à se préparer à l’accueillir comme «Pasteur universel».

«Il vient comme Pasteur universel, comme père de tous les chrétiens catholiques, comme personne de bonne volonté qui veut rencontrer tous ceux qui, eux aussi, sont de bonne volonté» , assure Mgr Cristòbal Lòpez, archevêque de Rabat, rappelant que la venue du Pape prévue le 30 et 31 mars prochain consiste en un «important événement pour notre Église.»

Lors de son 28e voyage apostolique de deux jours, le Pape se concentrera sur la capitale, Rabat. Le programme du samedi sera très dense, avec la visite au Roi Mohammed VI au Palais Royal, le discours depuis l’esplanade de la mosquée Hassan au peuple marocain, aux autorités et au corps diplomatique, la visite du mausolée du Roi Mohammed V et de l’institut Mohammed VI où sont formés les imams et prédicateurs, et enfin une visite à la Caritas diocésaine où aura lieu une rencontre avec les migrants et ceux qui leur viennent en aide.

Le dimanche matin, il se rendra au centre rural des services sociaux de Témara, avant la rencontre avec le clergé catholique et les religieux à la cathédrale de Rabat. Le voyage se conclura par une grande messe le dimanche après-midi.

Mgr Lòpez explique le sens de cette visite

Afin d’accueillir le Pape, l’archevêque de Rabat, Mgr Lòpez invite dans un message publié sur le site de son diocèse, à se concentrer sur l’attitude à adopter et à ouvrir son cœur au message que le Pape François vient leur apporter. Il insiste sur l‘attitude d’écoute dans laquelle les fidèles doivent se mettre. L’écoute de sa parole et l’écoute de son message. «Notre préoccupation et notre souhait ne doivent pas être de lui serrer la main ou de réussir à avoir un selfie avec lui, dit-il. L’attention doit se porter sur l’écoute de sa parole, sur l’accueil du message qu’il nous porte, avec des mots et avec des gestes (tels que le fait de venir visiter des pays des périphéries, de vouloir visiter une œuvre social).»

Il rappelle aussi le Pape n’est qu’un moyen pour nous désigner le Christ en appelant au proverbe : «Lorsque le sage signale le soleil avec son doigt, l’idiot regarde son doigt», «Le Pape n’est pas le soleil ; il est le doigt ; regardons le soleil, qui est Christ, et non le doigt » précise-il. Il rappelle le sens de la venue du Pape, inédite depuis celle de saint Jean-Paul II il y a 34 ans. Le Pape est ainsi «serviteur de l’espérance» : «il vient donc nous remplir d’espoir, nous donner de la force, nous relever de nos découragements, nous insuffler de l’enthousiasme; il vient nous annoncer l’Évangile.»

Concrètement, les diocésains se préparent à la rencontre du «Père de tous les chrétiens catholiques» en méditant à partir de fiches portant notamment sur le dialogue interreligieux, sur la doctrine sociale de l’Église et sur le document «Serviteurs de l’espérance», la lettre pastorale de la Conférence épiscopale de la Région nord de l’Afrique (Cerna) datée de 2014.

26 février 2019, 11:23