Cerca

Vatican News

L'archevêque de Panama préside la messe d'ouverture des JMJ

Les 34e Journées mondiales de la jeunesse ont officiellement débuté ce mardi 22 janvier; la messe d’ouverture a rassemblé des dizaines de milliers de pèlerins à Panama City.

Manuella Affejee, envoyée spéciale à Panama City 

La messe, joyeuse et colorée, a été présidée par l’archevêque de Panama City, Mgr José Domingo Ulloa Mendieta; parmi les concélébrants, l’archevêque de Tegucigalpa, le cardinal hondurien et membre du Conseil des cardinaux, Oscar Maradiaga, ainsi que le cardinal Leopoldo Brenes, archevêque de Managua qui, malgré le contexte tendu dans son pays le Nicaragua, a finalement pu faire le déplacement.

Le Panama, capitale de la jeunesse

«Grâce à votre déplacement, le Panama est maintenant la capitale de la jeunesse», a déclaré l’archevêque panaméen dans son homélie, disant combien son peuple était prêt à partager ses «traditions», ses « richesses multiethniques et multiculturelles», et surtout sa foi en Jésus-Christ avec les milliers de pèlerins accourus du monde entier. Le petit pays centraméricain leur a en effet ouvert ses bras; les jeunes ont pu s’immerger dans les réalités locales, goûter à l’hospitalité simple et chaleureuse des Panaméens, notamment durant la semaine passée dans les différents diocèses. Et Mgr Ulloa d’espérer que l’expérience des JMJ puisse agir comme un baume sur les blessures qui affligent son pays, comme l’exclusion des populations autochtones ou de descendance africaine, l’émigration des jeunes, les problèmes de drogue et de pauvreté.

Des JMJ éminemment mariales

Les jeunes sont les véritables protagonistes des JMJ, a affirmé l’archevêque : «nous vous faisons confiance, nous attendons beaucoup de votre part», leur a-t-il lancé, convaincu que «les changements et transformations qu’exigent l’humanité et l’Eglise sont entre leurs mains». En ce sens, la Vierge Marie, modèle de foi, de courage et de disponibilité à la volonté de Dieu, représente un modèle à suivre et à imiter. Son fiat, «je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole», est d’ailleurs le thème choisi pour ces JMJ.

N'ayez pas peur d'être des saints

Faisant siennes les paroles de l’encyclique du Pape François sur la sainteté, Gaudete et Exsultate, Mgr Ulloa a rappelé avec insistance la vocation de chaque chrétien à la sainteté pour transformer la réalité, en allant à contre-courant, en défendant l’enfant à naître,  celui qui vient au monde dans la misère, ou le migrant, en prenant fait et cause pour la justice, en aimant sa communauté, en répandant la joie, en vivant la miséricorde de Dieu. «Etre saint n’est pas un mythe, c’est une réalité palpable», assure Mgr Ulloa citant l’exemple des saints patrons choisis pour ces JMJ, comme Mgr Oscar Romero, Jean-Paul II, Martin de Porrès, ou Rose de Lima. C’est le don généreux de leurs vies à Dieu et à leurs prochains qui les a portés à la sainteté.

23 janvier 2019, 03:07