Cerca

Vatican News
Paul Bhatti, reçu le 30 novembre dernier au Vatican. Paul Bhatti, reçu le 30 novembre dernier au Vatican.  (ANSA)

Paul Bhatti: «Un tournant pour le Pakistan»

Quelques heures après l’annonce de la Cour Suprême acquittant de manière définitive Asia Bibi, nous avons recueilli la réaction de Paul Bhatti, ancien ministre des minorités du Pakistan de 2011 à 2013. Il est le frère de Shahbaz Bhatti, mort assassiné pour avoir soutenu Asia Bibi et défendu la liberté religieuse dans son pays.

Des propos recueillis par Michele Raviart-Cité du Vatican.

C’est pour moi une magnifique nouvelle, même si je l’attendais. J’aimerais avant tout applaudir la justice pakistanaise parce que les juges ont été très courageux et se sont rangés du côté de la justice, celle qui est la vérité du Pakistan. Je voudrais aussi rappeler mon frère et le gouverneur du Penjab (Salman Taseer, ndlr) qui ont perdu la vie pour avoir révélé cette affaire au monde, et remercier la communauté internationale. C’est grâce à eux tous qu’Asia Bibi est libre aujourd’hui. Je n’arrive pas à contenir ma joie : c’est un tournant au Pakistan, pas seulement parce qu’Asia Bibi est libre, mais aussi pour le message envoyé par les juges, les médias pakistanais et l’actuel gouvernement. La justice aujourd’hui au Pakistan est beaucoup plus forte, déterminée et vraie dans un sens.

Quel changement cela représente aujourd’hui pour les chrétiens et les minorités religieuses au Pakistan ?

Avant tout le changement se fait dans ce que l’institution judiciaire la plus importante a adopté une décision très détaillée. Elle a montré que les chrétiens sont des personnes qui veulent vivre en paix et respecter la religion et la foi des autres. A tant de musulmans on a dit que les chrétiens étaient leurs ennemis, qu’Asia Bibi et d’autres chrétiens insultaient leur Prophète, Mahomet. Ils ont compris au contraire que tout cela n’est qu’une injustice, que cela ne peut venir de la religion, que cela ne doit pas être accepté. Tous les chrétiens qui vivaient jusqu’ici soumis aux pressions et pensaient ne jamais recevoir justice dans ce pays sont désormais soulagés de voir que cette justice justement peut passer. C’est le début d’un changement important.

Que va faire à présent Asia Bibi ?

Je pense qu’elle va quitter le pays. Je ne sais pas où elle ira, mais de nombreux pays ont proposé de l’accueillir. Il faut aussi rappeler qu’il y a de nombreux cas comme celui d’Asia Bibi, des personnes qui se trouvent encore en prison après avoir subi des violences et qui ne sont toujours pas libres. Asia Bibi a eu de la chance de recevoir tous ces soutiens au niveau international, au niveau politique local, de la justice. C’est clairement quelqu’un qui a souffert, qui était innocent, mais nous ne devons pas oublier aussi les autres personnes qui victimes de la même accusation sont encore emprisonnées.

L’acquittement du mois d’octobre dernier avait provoqué les protestations de groupes islamistes. Craignez-vous une autre réaction ?

Je pense que les réactions seront très faibles. Avant tout parce que les gens, à travers la télé, les talk-shows, sont bien informés sur le fait qu’il s’agisse d’une décision juste. D’autre part, les 300 personnes qui voulaient organiser des manifestations ont été arrêtées, donc leurs protestations seront insignifiantes. Je ne pense pas qu’ils feront grand-chose.
 

29 janvier 2019, 17:39