Cerca

Vatican News
Kim Yong Nam, le président de l'Assemblée populaire suprême,reçoit Marco Impagliazzo, président de la communauté Sant'Egidio au Mansudae Assembly Hall de Pyongyang. Kim Yong Nam, le président de l'Assemblée populaire suprême,reçoit Marco Impagliazzo, président de la communauté Sant'Egidio au Mansudae Assembly Hall de Pyongyang.  

En Corée du Nord, Sant’Egidio œuvre au dialogue

Une délégation de la communauté de Sant'Egidio, emmenée par son président Marco Impagliazzo, s'est rendue à Pyongyang cette semaine. Le mouvement se veut un des acteurs chrétiens pionniers du processus de pacification de la péninsule coréenne, mais aussi dans son dialogue avec le monde.

Pyongyang, la capitale, Wonsan, la ville portuaire en bord de mer du Japon, Munchon, sur la côte Est ou encore Panmunjom, le village de la trêve intercoréenne. Autant de lieux visités cette semaine par les équipes de Sant'Egidio, a annoncé dans un communiqué la communauté chrétienne, samedi 15 décembre.

À Pyongyang, la délégation a été reçue par le président de l'Assemblée populaire suprême, Kim Yong Nam, qui a félicité Sant’Egidio pour son «inlassable travail en faveur de la paix dans le monde», ainsi que pour son cinquantième anniversaire. L'Assemblée populaire suprême est la législature monocamérale de la Corée du Nord.

Avancer sur les accords de paix

Marco Impagliazzo, président de la communauté de Sant’Egidio, a assuré son intention de renforcer et d’étendre sa coopération dans les domaines humanitaires et éducatifs, espérant que «les récents accords de paix entre les deux Corées aboutissent pour le bien de la population de la péninsule».

La délégation a également rencontré le vice-ministre des Affaires étrangères en charge de l'Europe, Im Chon Il, avec qui certains aspects de politique internationale ont été évoqués.

À Pyongyang, la délégation a rendu visite aux différentes représentations chrétiennes sur place, dont l'unique église catholique de la ville, la cathédrale de Changchung.

Bien qu'elle ne dispose d'aucun clergé, les catholiques de Pyongyang y viennent chaque semaine pour un service de prière dominical dirigé par le Président de l'Association des Catholiques de Corée du Nord, le docteur Samuel Jang Chae On.

La délégation de Sant’Egidio a rendu visite à la Fédération chrétienne de Corée, et l'Église orthodoxe russe présente dans la ville avec deux prêtres célébrant dans l’église de Chongbaek, inaugurée en 2006 par l'actual Patriarche Kiril, qui était alors responsable des relations extérieures du Patriarcat de Moscou.

La délégation a également rencontré étudiants et professeurs de l'Université des études étrangères de Pyongyang, notamment des étudiants en langue et civilisation italienne. Les enseignants et les étudiants ont manifesté un grand intérêt pour l'ouverture d'échanges culturels avec les institutions culturelles italiennes.

Une aide humanitaire et éducative

La communauté Sant’Egidio est présente en Corée du Nord depuis plusieurs années. Elle apporte depuis six ans une aide alimentaire, des médicaments et divers équipements à l'hôpital pédiatrique de Wonsan, point de référence pour toute la province de Kangwon, au sud-est du pays.

L'aide alimentaire concerne elle plus de 300 personnes âgées dans des établissements publics situés à Munchon.

Sant’Egidio précurseur

L’année 2018 aura été marquée par l’ouverture progressive de la Corée du Nord à la communauté internationale. Plusieurs sommets ont permis de désenclaver la Corée du Nord et d’apaiser la région. Le Pape François a explicitement soutenu ces efforts diplomatiques.

Et comme le souligne la presse italienne, la diplomatie du “Trastevere” – du nom de ce quartier de Rome abritant le siège de Sant’Egidio – précède souvent celle du Saint-Siège.

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a récemment confié au président sud-coréen Moon Jae-in, lui-même catholique, qu’il était prêt à recevoir «avec enthousiasme» le Pape à Pyongyang. Cette invitation a été délivrée au Saint-Père, le 18 octobre au Vatican par Moon Jae-in. 

15 décembre 2018, 13:05