Cerca

Vatican News
Le sanctuaire Notre-Dame de Santa Cruz, à Oran, lieu de béatification des 19 martyrs d'Algérie. Le sanctuaire Notre-Dame de Santa Cruz, à Oran, lieu de béatification des 19 martyrs d'Algérie. 

Martyrs d'Algérie: la force du témoignage des Missionnaires d’Afrique

Parmi les 19 martyrs d’Algérie béatifiés le 8 décembre figurent quatre Missionnaires d’Afrique, aussi appelés Pères blancs. L’actuel provincial d’Europe des Missionnaires d’Afrique a connu ces prêtres martyrs dont le témoignage reste marquant pour l’Église et l’Algérie.

Entretien réalisé par Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Christian Chessel, Jean Chevillard, Alain Dieulangard et Charles Deckers : trois français et un belge, tous prêtres Missionnaires d’Afrique. Tous assassinés le 27 décembre 1994 à Tizi Ouzou, dans la région algérienne de la Kabylie, leur terre de mission. Le plus âgé avait 75 ans, et le plus jeune, 36 ans seulement. Comme pour les moines de Tibhirine, les circonstances et les motifs de leur assassinat ne sont pas encore complètement clairs.

Des vies données jusqu’au bout

Mais ce qui est sûr, c’est que les quatre prêtres étaient fortement attachés à cette terre algérienne où se réalise le don de leur vie au Seigneur. Chacun, dans sa mission propre, est en lien avec la population majoritairement musulmane : le père Jean Chevillard comme responsable de centres de formation, supérieur régional et économe régional ; le père Alain Dieulangard par son travail dans l’administration et l’enseignement ; le père Charles Deckers comme responsable d’un foyer de jeunes puis comme curé de Notre-Dame d’Afrique ; et le père Christian Chessel qui préparait à Tizi Ouzou le projet d’une bibliothèque pour les étudiants. 

 

Hommes de foi, de terrain et de dialogue, hommes épris d’absolu, quel qu’en soit le prix. Avant sa mort, Alain Dieulangard écrit : «Comme les apôtres sur le lac, nous n’avons plus qu’à crier vers le Seigneur pour le réveiller… L’avenir est entre les mains de Dieu». Et Charles Deckers : «Je sais que mes activités sont dangereuses pour ma vie. Ici est ma vocation, je reste… Notre-Dame d’Afrique reste à la merci d’un acte insensé. Dans le diocèse, nous pensons que le maintien de la présence de l’Église est important, autant pour l’Église elle-même que pour le pays».

Les grains de blé tombés en terre ont porté du fruit. Aujourd’hui, les Pères blancs sont encore 17 sur le sol algérien. Et peut-être que la prière des nouveaux bienheureux continuera de féconder la mission de leurs confrères, qui fêtent cette année les 150 ans de leur fondation.

Le père Gérard Chabanon est le provincial d’Europe des Missionnaires d’Afrique. Il a connu les quatre prêtres béatifiés le 8 décembre prochain, et se souvient de ces rencontres.

Entretien avec le père Chabanon, provincial d'Europe des Missionnaires d'Afrique

 

 

04 décembre 2018, 17:49