Cerca

Vatican News

Irak: la venue du cardinal Parolin est un «signe fort» pour le pays

Le secrétaire d’Etat du Saint-Siège est actuellement en visite en Irak; le 24 décembre, il a célébré la messe de minuit en la cathédrale chaldéenne de Bagdad. Dans le même temps, les autorités ont annoncé que Noël serait désormais un jour férié pour tout le pays.

Manuella Affejee- Cité du Vatican

C’est un message d’espérance et de sollicitude que le cardinal apporte à tout le pays à peine délivré du joug de l’Etat islamique. Arrivé lundi 24 décembre à Bagdad, le secrétaire d’Etat a déjà pu rencontrer les représentants des Eglises locales, -en se rendant notamment à la cathédrale syro-catholique de la capitale-, ainsi que le Premier ministre, Adil Abud Mahdi et plusieurs membres du gouvernement au palais présidentiel. Devant eux, le cardinal a souligné l’importance d’accepter les différences de chacun, exhortant «à ne pas utiliser ces différences pour dresser les personnes les unes contre les autres, mais à y découvrir une possibilité d’enrichissement réciproque ». «En tant qu’individus et en tant que communautés, chrétiens et musulmans sont appelés à illuminer les ténèbres de la peur et de l’insensé, de l’irresponsabilité et de la haine avec des paroles et des actes de lumière, en répandant à pleines mains des semences de paix, de vérité, de justice, de liberté et d’amour», a poursuivi le cardinal qui a également porté le salut affectueux du Pape François à tout le peuple irakien.

Messe de minuit en présence du président irakien

Le soir du 24 décembre, le secrétaire d’Etat a concélébré la messe de la nuit de Noël avec le cardinal Louis Raphaël Sako, en la cathédrale chaldéenne de Bagdad. La célébration, retransmise en direct sur une grande chaine de télévision irakienne, a attiré de nombreux fidèles, dans une atmosphère de ferveur et de recueillement. Parmi l’assistance, le président de la République en personne, Barham Salih et son épouse, ainsi que plusieurs ministres, parlementaires, ambassadeurs et autorités religieuses musulmanes. Au cours de son homélie, le cardinal italien a rendu un hommage appuyé aux chrétiens d’Irak, comparant leurs tribulations à celles du «peuple qui marchait dans les ténèbres», dont parle le prophète Isaïe. «Nous vous sommes reconnaissants de votre témoignage qui est devenu un exemple pour tous les chrétiens du monde. Restez fermes dans la foi et dans l’amour, et soyez toujours plus bâtisseurs d’un monde de fraternité et de paix, affermis par la lumière de l’Enfant né pour nous et pour notre salut».

Le 25 décembre, le cardinal Parolin a cette fois célébré la messe en la cathédrale  latine de la capitale, assurant de nouveau les fidèles de la proximité du Souverain Pontife : «Il vous porte dans son cœur et prie pour vous».

Noël devient jour férié officiel 

Et c’est justement à l’occasion de cette visite du secrétaire d’Etat du Saint-Siège que le gouvernement irakien a annoncé une grande nouvelle: Noël devient un jour férié officiel pour tout le pays et tous les habitants, chrétiens et musulmans. Cette requête avait été présentée il y a peu par le Patriarche de Babylone des Chaldéens, le cardinal Sako.

Ce geste du gouvernement représente sans conteste un signe fort envers les chrétiens de ce pays, comme nous l’explique Faraj Benoît Camurat, président de l’Association Fraternité en Irak. Il suit de près cette visite du cardinal Parolin et revient sur le message donné par cette venue dans le pays:

Interview de F.B. Camurat, président de l’Association Fraternité en Irak
26 décembre 2018, 15:11