Cerca

Vatican News
Wiktoria Ulma et ses enfants, fusillés en Pologne par les nazis pour avoir caché des juifs Wiktoria Ulma et ses enfants, fusillés en Pologne par les nazis pour avoir caché des juifs 

Le Pape rend hommage à la famille Ulma, des Justes tués en 1944

La famille polonaise Ulma, tuée par les nazis pour avoir donné refuge à huit juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, a été mise à l’honneur ce matin lors de l’audience générale par le Pape François. Les parents, Józef et Wiktoria enceinte de sept mois, ainsi que leurs six enfants font l’objet depuis ce mardi d’une exposition à l’Université pontificale Urbanienne à Rome.

Lors de l’audience générale en salle Paul VI, dans son salut aux fidèles polonais, le Pape a évoqué l’ouverture ce mardi d’une exposition dédiée à la famille Ulma au sein de l’université formant le clergé missionnaire. Le Pape a prié pour que «cette famille nombreuse de Servants de Dieu, qui attend sa béatification soit pour tous un exemple de fidélité à Dieu et ses commandements, d’amour du prochain et de respect pour la dignité humaine.»

Le martyr 

Le Pape François a pris connaissance de l’extermination de la famille Ulma en juillet 2016, lors de sa visite au camp de Birkenau. Une histoire qui témoigne du martyr silencieux de nombreux chrétiens lors de la Seconde Guerre mondiale.

Józef Ulma était apiculteur et horticulteur, un membre très actif de la Jeunesse catholique dans le village de Markowa en Pologne, où il habitait avec son épouse  Wiktoria Niemczak. Un village de campagne où la foi catholique était très ancrée. Ensemble, ils avaient six enfants : Stanisława âgé de 8 ans; Barbara de 6 ans; Władysław de 5ans ;  Franciszek de 4ans ; Antoni de 3 ans et Maria d’un an et demi. Leur mère Wiktoria était enceinte de son septième enfant.

Quand les persécutions antisémites ont commencé, ils furent nombreux à tenter d’aider les juifs, mettant leur vie en danger. Ce fut le cas de Józef et Wiktoria qui accueillirent 8 juifs en cachette chez eux. Un espion le révéla aux nazis. Le matin du 24 mars 1944, les Allemands capturèrent les juifs et les tuèrent d’un coup de pistolet dans la nuque. Józef et Wiktoria furent tués sur le seuil de leur domicile devant leurs enfants et à la vue de nombreux habitants du village, pour l’exemple. Les nazis ont ensuite tué les enfants par balle.

Les honneurs

En 1995, avec ceux de 6 000 Polonais, les noms des membres de la famille Ulma furent inscrits sur la liste des Justes parmi les Nations à Yad Vahem, l’institut commémorant les martyrs et héros de la Shoah à Jérusalem en Israël. En 2003, l’Église a ouvert leur procès en béatification.

Dans le village de Markowa, un monument rend hommage à la famille Ulma et à tous les Polonais qui ont sacrifié leur vie pour sauver des juifs. Sur ce monument, on peut lire : «Que leur sacrifice puisse être un appel au respect et à l’amour dû à chacun. Ils étaient les enfants de cette terre et ils restent dans nos cœurs».

28 novembre 2018, 16:11