Version Béta

Cerca

Vatican News
Sainte Thérèse de Lisieux. Sainte Thérèse de Lisieux. 

Les reliques de sainte Thérèse de Lisieux arrivent en Scandinavie

Le reliquaire de la carmélite normande poursuit sa pérégrination mondiale, avec de nouvelles étapes dans cinq pays nordiques.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

La popularité de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus (1873-1897) ne se dément pas. La relance de la pérégrination du reliquaire de la carmélite en 1994 avait suscité un certain étonnement, près de 50 ans après sa dernière sortie du sanctuaire de Lisieux, mais ce projet d’abord limité à trois villes (Marseille, Lyon et Paris) a progressivement pris une ampleur nationale puis mondiale, avec actuellement une soixantaine de pays visités, dans lesquels l’affluence populaire a souvent dépassé les attentes des organisateurs du parcours.

Après le Rwanda et le Burundi cet été, un changement radical d’univers se profile à partir de ce vendredi 28 septembre avec une pérégrination des reliques de la sainte, ainsi que de celle de ses parents Louis et Zélie Martin eux aussi saints, qui atteignent pour la première fois cinq pays nordiques très sécularisés : la Suède, la Norvège, le Danemark, la Finlande et enfin l’Islande, pour la célébration du 50e anniversaire de la fondation du diocèse de Reykjavik.

Les communautés catholiques locales ont connu un développement important ces dernières années en raison de l’arrivée de nouvelles populations venues notamment d’Europe centrale et du Moyen-Orient. Bien que le fait religieux suscite une certaine indifférence dans la majorité de la population, ces communautés minoritaires sont très vivantes et attachées aux dévotions populaires.

«Nos catholiques sont très traditionnels. Il y a beaucoup de respect pour les choses saintes et pour ces formes profondes de vénération», a expliqué à l’agence Sir sœur Anna Mirijam, secrétaire générale de la conférence épiscopale. «Je sais qu’il y a eu aussi beaucoup de conversions de non-catholiques qui ont perçu quelque chose de spécial dans cette expérience», précise-t-elle. Ce passage des reliques dans ces cinq pays sera aussi une occasion de communion entre les catholiques vivant dans ces pays proches par la géographie mais assez contrastés dans leur organisation sociale, culturelle et économique.

07 septembre 2018, 16:18