Version Béta

Cerca

Vatican News
2018.08.30 Anna Kolesarova 2018.08.30 Anna Kolesarova 

Slovaquie: Anna Kolesárová, martyre de la pureté, a été béatifiée

Le 1er septembre, la jeune martyre Anna Kolesárová a été béatifiée à Kosice en Slovaquie. Ce fut la première béatification présidée par le cardinal Angelo Becciu, récemment nommé préfet de la Congrégation pour la cause des saints.

Ce dimanche 2 septembre lors de l'Angelus,  le Pape François est revenu sur la béatification de la Bienheureuse Anna Kolesárová, qui s'est déroulée la veille. Une «vierge et martyre, morte pour avoir résisté à ceux qui voulaient violer sa dignité et sa chasteté» a dit le Souverain Pontife, dressant un parallèle avec la bienheureuse italienne Maria Goretti. Le Pape a exhorté à ce que «cette jeune fille courageuse aide les jeunes chrétiens à rester solides dans la fidélité à l'Évangile, même quand cela demande d'aller à contre-courant et de payer de sa personne». Et le Pape a demandé à la foule rassemblée Place Saint-Pierre d'applaudir la nouvelle bienheureuse.

La jeune Anna Kolesárová est morte en martyre à l’âge de 16 ans. Née en 1928 à l’est de la Slovaquie, elle reçoit sa confirmation un an avant l’éclatement de la Seconde guerre mondiale, le 14 mai 1938. Elle a alors dix ans.

Un quotidien pieux et simple

Issue d'une famille modeste profondément catholique l'ayant dotée d’une solide éducation religieuse, Anna Kolesárová fréquentait régulièrement la communauté paroissiale et participait à la messe, se confessant et communiant régulièrement.

Le 15 avril 1942, alors qu'elle n'avait que 13 ans, sa mère meurt. Anna doit assurer toutes les charges familiales et domestiques avec son père et son frère aîné.

L'avancée du front soviétique vers l'ouest provoqua, au cours de l'année 1944, le retrait des troupes allemandes et l'avènement des troupes russes. La jeune vie d'Anna fut brusquement interrompue. La fillette, alors âgée de 16 ans, a été abattue par un soldat soviétique dans la soirée du mercredi 22 novembre 1944, devant les yeux de son père, à la maison.

Morte en défense de la chasteté

Compte tenu de la résistance du père face au comportement violent du militaire qui en voulait à la chasteté de la jeune fille, le soldat lui ordonne de faire ses adieux à son père et à son frère. «Jésus, Marie, Joseph, je vous rends mon âme», prononce-t-elle, avant de recevoir deux coups de fusil mortels. 

Anna Kolesárová a été enterrée dans le cimetière de Vysoká nad Uhom, son village natal. Les funérailles ont été célébrées par le curé une semaine après sa mort le 29 novembre 1944. A cette occasion, le prêtre a souligné que la jeune fille était morte dans la grâce de Dieu. Pour lui, Anna est morte en «sacrifice de la sainte chasteté», soit «Hostia sanctae castitatis».

Anna se propose aujourd’hui comme modèle pour les jeunes, afin qu'ils redécouvrent la beauté d'un véritable amour et la valeur de la vertu de pureté dans leur vie, relève le postulateur de sa cause, le père Marek Ondrej dans les colonnes de L’Osservatore Romano.

La cause pour la béatification d'Anna Kolesárová avait débuté le 2 avril 2005 à Košice. L'enquête diocésaine s'est clôturée le 14 février 2012, puis a été envoyée à Rome afin d'y être étudiée par la Congrégation pour les causes des saints. Au terme de l'enquête canonique, le Pape François a reconnu le martyre d'Anna Kolesárová, en «haine de la foi» et pour la «défense de sa chasteté», et a signé le décret pour sa béatification.

29 août 2018, 10:53