Version Béta

Cerca

Vatican News
Les migrants à bord du Diciotti dans le port de Catane Les migrants à bord du Diciotti dans le port de Catane  (ANSA)

Italie: les évêques de Sicile dénouent la crise du navire Diciotti

Après un long bras de fer politique, les migrants du navire des gardes-côtes italiens ont pu débarquer en Sicile. L'Eglise présente sur l'île va s'occuper de leur accueil.

C’est un long et douloureux périple qui s’achève pour les migrants à bord du Diciotti. Les quelques 140 personnes qui étaient encore à bord du navire des gardes côtes italiens dans le port de Catane, en Sicile, ont été autorisé à débarquer dans la nuit de samedi à dimanche.

Secourus en mer dans la nuit du 15 au 16 août dernier, ces migrants étaient depuis lundi dans le port de Catane, interdits de débarquement par le ministre de l’intérieur Matteo Salvini, qui demandait à l’Europe de prendre ses responsabilités dans l’accueil de ces personnes.

Une menace de grève de la faim

Si l’Irlande et l’Albanie se sont engagées à accueillir 20 migrants chacune, c’est finalement l’Eglise sicilienne qui s’est montrée la plus généreuse. Les Evêques siciliens avaient critiqué la politique de dureté du gouvernement italien et avaient même menacé d’entamer une grève de la faim si les migrants n’étaient pas débarquées sur le sol italien.

C’est finalement un accord avec les évêques italiens qui a permis de mettre fin à cette crise. Le porte-parole de la conférence des évêques italiens a indiqué que de nombreux diocèses ont offert leur disponibilité pour accueillir ces migrants tout en soulignant qu’il s’agit d’une solution trouvée face à une situation d’urgence. Les vrais défis sont culturels et politique, a-t-il ajouté.

Le bras de fer entre le gouvernement et le reste de la classe politique italienne ainsi que plusieurs institutions n’est néanmoins pas fini. La décision d'interdire le débarquement de ces migrants a entraîné samedi soir l'ouverture d'une enquête judiciaire contre Matteo Salvini pour "séquestration de personnes, arrestations illégales et abus de pouvoir" .
 

26 août 2018, 16:35