Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Patriarche Cyrille de Moscou rencontre le Patriarche Bartholomée de Constantinople à Istanbul, le 31 août 2018. Le Patriarche Cyrille de Moscou rencontre le Patriarche Bartholomée de Constantinople à Istanbul, le 31 août 2018. 

Église orthodoxe: Moscou et Constantinople discutent de la question ukrainienne

Sur les rives du Bosphore, les deux patriarches du monde orthodoxe, Kirill de Moscou et Bartholomée de Constantinople, vont se rencontrer pour évoquer plusieurs enjeux. Au centre des débats, l’autocéphalie de l’Eglise orthodoxe ukrainienne.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

«Il y a les conditions pour espérer que cette rencontre constituera un évènement très positif, en contribuant à l’amélioration des relations entre Constantinople et le Patriarcat de Moscou, et au renforcement des liens inter-orthodoxes en général», expliquait début août l’archiprêtre Nikolay Danilevich, vice-président du Département pour les relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, en amont de la visite. 

 

Au centre des débats se trouve la délicate question ukrainienne. L’indépendance totale de l’Eglise orthodoxe ukrainienne, à savoir son autocéphalie, sera discutée par les deux parties. Aujourd’hui, l’Eglise orthodoxe ukrainienne est divisée en deux communautés. L’une rattachée à Moscou, l’autre à un Patriarcat de Kiev fondé à la chute de l’URSS, mais non canonique.

Le Patriarche Cyrille de Moscou, lui, ne veut pas se séparer de l’Eglise orthodoxe ukrainienne. Les raisons sont historiques et symboliques, mais aussi politiques… C’est ce que nous explique, Nicolas Kazarian, chercheur associé à l’IRIS.

Entretien avec Nicolas Kazarian, chercheur associé à l'IRIS

La précédente rencontre entre Bartholomée et Cyrille remonte à janvier 2016, durant la synaxe des primats des Églises orthodoxes locales autocéphales, organisée à Chambésy, en Suisse. 

L’Église orthodoxe, beaucoup moins centralisée que l’Église catholique, est formée de 14 juridictions ecclésiastiques autocéphales. Le Patriarche de Constantinople est, pour des raisons historiques, considéré comme le chef spirituel de l’orthodoxie, mais le Patriarcat de Moscou constitue de très loin la force la plus importante de l’orthodoxie mondiale sur le plan démographique, puisque sa juridiction concerne plus de la moitié des 300 millions d’orthodoxes que compte le monde.

30 août 2018, 17:52