Version Béta

Cerca

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration)   (AFP or licensors)

Honduras: les évêques prennent la parole sur le séminaire Notre Dame de Suyapa

La conférence épiscopale du Honduras répond aux accusations portées par certains médias contre le séminaire majeur de Notre-Dame de Suyapa, et affirme qu’aucune pratique contraire à la morale et à l’enseignement de l’Eglise n’y est constatée.

Il y a quelques jours, un article publié par le National Catholic Register faisait état, témoignages à l’appui, d’attitudes et de pratiques inappropriées au sein du séminaire majeur de Notre-Dame de Suyapa. Les évêques honduriens prennent aujourd’hui la parole pour assurer «avec certitude qu’il n’existe pas (…) au séminaire une atmosphère telle que présentée par (ce) reportage, dans lequel l’impression donnée est que des pratiques contraires à la morale de l’Eglise (…) sont institutionnellement promues et soutenues, sous le regard complaisant des évêques». Ces derniers déplorent également que ces informations, reprises par plusieurs médias locaux et étrangers, aient provoqué «douleur et scandale» chez ceux «qu’il faudrait au contraire protéger».

Zizanie 

Le communiqué publié ce lundi par la CEH pointe «la zizanie, la méchanceté» dans «l’élaboration d'informations ‘anonymes’  et leur transmission», ainsi qu’une certaine confusion des données. «Il y a de la zizanie dans la fragilité affective et sexuelle qui nous frappe tous, et qui peut générer des attitudes et des comportements inadéquats. Il y a de la zizanie dans le pessimisme stérile, dans la mondanité spirituelle, dans la recherche de forme de pouvoir, de la gloire humaine, ou du bien-être économique. Nous reconnaissons que toutes ces tentations nous touchent et que nous pouvons y céder. Mais en même temps, nous reconnaissons que la force de Dieu se manifeste dans notre faiblesse», écrit encore l’épiscopat, qui rend grâce à Dieu pour «l’espérance, la dévotion et le dévouement» montrées de nombreuses personnes au séminaire majeur et dans tous les diocèses, «et qui donnent des fruits abondants».

Eviter toute spéculation

La note précise que le séminaire majeur de Notre-Dame de Suyapa est une institution interdiocésaine, qui, bien qu’ayant son siège dans l’archidiocèse de Tegucigalpa, est au service de la formation des candidats au sacerdoce de tous les diocèses du pays, excepté celui de Comayagua. Cette formation a été confiée par les évêques, depuis la fin de l’année 1997, aux pères Eudistes de la province de Colombie, auxquels se sont joints récemment plusieurs prêtres diocésains honduriens. La formation académique est assurée par de nombreux professeurs, -parmi lesquels le cardinal Maradiaga, archevêque de la capitale-, prêtres, religieux et laïcs.

Le communiqué conclut par une invitation adressée à tous, «à éviter tout type de spéculation qui amoindrit le respect de la dignité des évêques, séminaristes et formateurs et tous ceux qui, même avec leurs limites et leurs erreurs, cherchent à réaliser le projet de Dieu».  

31 juillet 2018, 11:56