Version Béta

Cerca

Vatican News
Affiches électorales à Mossoul Affiches électorales à Mossoul  (AFP or licensors)

Mgr Sako dénonce l'utilisation des signes religieux à des fins électorales

Les élections approchent en Irak: le 12 mai prochain, 25 millions d’Irakiens devront élire leurs députés. Début mars, S.B Louis Raphaël Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens, invitait les Irakiens à se rendre aux urnes, évoquant même «un devoir national et moral».

Entretien réalisé par Olivier Bonnel- Cité du Vatican

Pour le patriarche de Babylone des Chaldéens, ce scrutin est en effet une occasion pour faire avancer l’Irak sur la voie de la démocratie, de la stabilité et de la justice, après des années de guerre et d’instabilité.

Mais cet exercice de citoyenneté doit respecter certaines règles, avertit Mgr Sako, à commencer par les candidats qui briguent un poste à l’assemblée nationale. Dans un communiqué publié le 2 mai, le patriarcat dénonce en effet l’instrumentalisation de symboles religieux à des fins électorales.

Cette clarification intervient après une polémique: Sarkis Agajan, un ancien ministre des finances et vice-Premier ministre du Kurdistan irakien a vu son action comparée à celle du Christ dans certains messages de propagande électorale diffusés sur les réseaux sociaux.

Pour Mgr Sako, la priorité est de lutter contre le confessionnalisme et de proposer un véritable projet de société.

Entretien avec S.B Louis Raphaël Sako, patriarche des Chaldéens
03 mai 2018, 17:08