Version Béta

Cerca

Vatican News
Des manifestants contre l'euthanasie devant le Parlement portugais, le 24 mai 2018. Des manifestants contre l'euthanasie devant le Parlement portugais, le 24 mai 2018.  (ANSA)

Les évêques portugais en première ligne contre l’euthanasie

L'Assemblée de la République portugaise discute le 29 mai de quatre projets de loi différents pour la dépénalisation de l'euthanasie, présentée par le Parti Vert «Pessoas-Animais-Natureza», le Parti socialiste et le parti écologiste du pays.

 «En aucune façon , la société portugaise n’a exprimé la volonté de légaliser l’euthanasie». C’est en ces termes que le Patriarche de Lisbonne, Mgr Manuel Clemente s’est adressé aux autorités du pays dans une interview à l’agence Ecclesia, le 28 mai.

Il déplore, entre autres, l’absence de long débat, profond et participatif. D’autant plus que de nombreuses organisations religieuses et civiles ont fait part de leur désaccord à ce projet de loi, comme l’ordre national des médecins, ou le Parti communiste du pays. Selon l'archevêque de Braga (nord du pays), Mgr Jorge Ortiga, « les citoyens devraient demander aux parlementaires de s'en tenir aux programmes électoraux sans se lancer dans des aventures qui n'ont pas été soumises au vote populaire».

Le projet de loi socialiste couvre les patients qui «se trouvent dans une situation de souffrance extrême, avec une blessure incurable ou une maladie mortelle et incurable». Deux médecins, dont au moins un spécialiste de la maladie, et un psychiatre doivent signer la demande d’euthanasie. L'affaire est ensuite soumise à un Comité de vérification et d'évaluation, qui peut approuver ou refuser la procédure.

Des veillées de prière organisées

Le mouvement civique «Toute vie a une dignité» a lancé une série de veillées, à compter du 28 mai, dans de nombreuses villes portugaises. L’objectif est de mobiliser pour une «une société qui se protège et ne tue pas». Une manifestation est prévue devant le Parlement de Lisbonne dans la journée du 29 mai.

29 mai 2018, 10:14