Version Béta

Cerca

VaticanNews
La guérilla de l’ELN a annoncé lundi 14 mai 2018 qu’elle cesserait ses «activités militaires» pendant 5 jours. La guérilla de l’ELN a annoncé lundi 14 mai 2018 qu’elle cesserait ses «activités militaires» pendant 5 jours.  (AFP or licensors)

Colombie: l’Eglise œuvre à la fin des opérations militaires de l’ELN

Alors que la Colombie se prépare à une élection présidentielle cruciale pour l’avenir du pays, la guérilla de l’ELN a annoncé lundi 14 mai 2018 qu’elle cesserait ses «activités militaires» pendant 5 jours. L’Armée de libération nationale entend ainsi permettre à la société colombienne «de s'exprimer» lors de ce premier tour qui aura lieu le 27 mai.

Entretien réalisé par Hélène Destombes - Cité du Vatican

L’ELN dernière guérilla active dans le pays après l’accord historique signé avec les Farc, les Forces armées révolutionnaires, a repris la semaine dernière son dialogue avec le gouvernement, à La Havane. Depuis Cuba, les négociateurs de L’ELN ont indiqué que l'arrêt des opérations militaires irait du 25 mai au 29 mai et dit espérer que le gouvernement «réponde par une conduite similaire à cette démonstration d'esprit de conciliation».

Le président colombien Juan Manuel Santos, prix Nobel de la paix 2016 pour avoir signé la paix avec les FARC, s’est réjoui de ce cessez-le-feu temporaire tout en affichant ses craintes quant à l’issue du scrutin, la droite étant opposée aux négociations.

L’Eglise en Colombie, comme elle l’avait fait avec les FARC, participe activement au dialogue. Elle salue ce cessez-le feu temporaire de l’ELN tout en insistant sur la nécessité d’obtenir rapidement la fin définitive des opérations armées. Les explications du père Francisco de Roux, jésuite colombien, président de la Commission pour la Vérité, très engagé pour la paix en Colombie.

Entretien avec père Francisco de Roux, jésuite colombien, président de la Commission pour la Vérité

 

17 mai 2018, 18:57