Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François et les évêques antillais, le 16 avril 2018 au Vatican. Le Pape François et les évêques antillais, le 16 avril 2018 au Vatican.  (Vatican Media)

Mgr David Macaire: «Les Antilles doivent contrer l’européanisation»

En visite ad limina du 15 au 21 avril, les évêques des Antilles ont pu échanger deux heures et demie durant avec le Pape François lors d’une audience privée. En Martinique, dont Mgr David Macaire a la charge épiscopale, l’éclatement des familles, le vieillissement ou le chômage élevé sont autant de défis pour l’Église locale.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

Encore blessée par l’esclavage ou perturbée par ce que Mgr Macaire qualifie «d’hédonisme européen», la famille antillaise se porte mal. Les rôles entre femmes et hommes sont dissymétriques. Outre cette problématique familiale qui appelle un véritable changement culturel, le souci de l’emploi prédomine. C’est pourquoi Mgr Macaire annonce la création en Martinique d’une université catholique: l’Institut catholique européen des Amériques (l’ICEA). 

«Une amélioration des conditions de vie inversement proportionnelle au taux de bonheur»  

Principal objectif selon l’archevêque: contrer «le colonialisme idéologique» importé d’Europe, c’est-à-dire la société de consommation, la solitude, l’hédonisme et retrouver «l’esprit antillais». Un mode de vie insulaire axé sur la solidarité, une foi expressive et des libertés idéologiques en ce qui concerne la liturgie. Ce dernier point fait la fierté de Mgr Macaire qui cite l’image utilisée par le Pape François lors de leur rencontre: «l'Église est comme un fleuve. L’on peut y nager à droite ou à gauche, l’essentiel est d’être dans le fleuve».

Entretien avec Mgr David Macaire, archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France en Martinique
24 avril 2018, 17:03