Version Béta

Cerca

Vatican News
Cérémonie d'hommage national au colonel Arnaud Beltrame à l'Hôtel des Invalides, à Paris, le 28 mars 2018. Cérémonie d'hommage national au colonel Arnaud Beltrame à l'Hôtel des Invalides, à Paris, le 28 mars 2018. 

La CEF s'associe à l'hommage national rendu au colonel Arnaud Beltrame

Les évêques de France sont revenus sur l'acte héroique du gendarme qui «aura certainement une fécondité dans notre société tentée par la violence et le repli sur soi».

Dans un communiqué publié ce mercredi 28 mars, la Conférence des évêques de France s’associe à l’hommage national aux Invalides rendu au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, assassiné vendredi 23 mars par un terroriste lors de l'attaque du Super U de Trèbes, alors qu'il s'était substitué à une otage. «Cet acte d’héroïsme marque légitimement l’ensemble de nos concitoyens», écrivent les évêques.

«Donner ainsi sa vie pour en sauver d’autres constitue un exemple éminent et aura certainement une fécondité dans notre société tentée par la violence et le repli sur soi», explique la CEF en revenant sur l'acte héroïque du gendarme, qui s’était substitué à une otage. Et de conclure qu'en cette Semaine Sainte, les catholiques «prieront pour toutes les victimes des attentats et spécialement celles de Trèbes et Carcassonne. Ils porteront aussi dans leurs prières ceux qui assurent notre sécurité au quotidien». Selon son épouse, Arnaud Beltrame a été inspiré par sa foi catholique dans son sacrifice, qui suscite une immense émotion en France.

La cérémonie organisée ce matin dans la cour des Invalides, à Paris, a réuni toutes les principales personnalités politiques du pays, marquant une pause dans le débat sur la gestion du risque terroriste. Dans son discours, le président de la République Emmanuel Macron a rendu hommage à «l'esprit de résistance» incarné par ce gendarme, qu'il a situé dans la lignée de Jeanne d'Arc et du général de Gaulle.

28 mars 2018, 12:16