Version Béta

Cerca

Vatican News
Paul VI avec Chiara Lubich. Paul VI avec Chiara Lubich. 

10ème anniversaire du décès de Chiara Lubich

La mémoire de la fondatrice du mouvement des Focolari demeure très vive parmi les membres du mouvement, en Italie et dans le monde entier.

Gabriella Ceraso – Cité du Vatican

«Chiara était une amie, un sœur, une mère, une personne pleine de Dieu et très simple.» Avec ces paroles, Maria Voce, la présidente du mouvement des Focolari, a évoqué la figure de la fondatrice Chiara Lubich, au 10e anniversaire de sa mort.

Le choix de Dieu, unique idéal dans la vie

Née à Trente en 1920, Chiara Lubich avait consacré sa vie à Dieu à l’âge de 23 ans et elle fit alors émerger une première communauté sur le modèle de celle des premiers chrétiens, dont l’unique lien était l’amour évangélique et une pleine communion des biens matériels et spirituels. «Nous choisissons Dieu comme idéal unique de notre vie, un idéal qui ne s’effondre pas», disait-elle alors que cette expérience communautaire allait rapidement s’élargir en Italie et en Europe, et que la spiritualité de l’unité, fondement de son charisme, allait pénétrer aussi dans les autres Églises et les autres dénominations chrétiennes, en donnant vie à ce qui a été défini comme «l’œcuménisme du peuple».

La force spirituelle de Chiara Lubich au service de l’Église

Une grande force spirituelle capable de rassembler des foules de divers âges, extractions sociales et cultures : ceci animait Chiara Lubich et les fruits se voient encore aujourd’hui, aussi dans l’Église. Le cardinal Pietro Parolin, en rappelant l’obéissance et la docilité que la fondatrice des Focolari a toujours eu, même dans les moments les plus difficiles, vis-à-vis de l’Église, rappelle aussi le soutien des Papes, depuis Paul VI, pour son Mouvement. Benoît XVI, dans son télégramme diffusé à l’occasion des funérailles de Chiara Lubich, avait rendu hommage à cette femme dont «l’existence a été dépensée dans l’écoute des besoins de l’homme contemporain, en pleine fidélité à l’Église et au Pape». Pour le cardinal Parolin, Chiara Lubich a mis en lumière l’attachement à Marie comme un élément constitutif de l’Église dans sa dimension apostolique, tout comme l’attachement à l’unité.

Le cardinal Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour la Vie consacrée, célébrait ce mercredi soir une messe pour Chiara Lubich au sanctuaire du Divin Amour, à Rome. D'autres évènements ont été organisés à travers les 182 pays où vivent les deux millions de membres et adhérents des Focolari.

 

14 mars 2018, 20:03