Version Béta

Cerca

Vatican News
La grotte de Massabielle, où la Vierge Marie apparut à Ste Bernadette à 18 reprises, du 11 février au 16 juillet 1858 La grotte de Massabielle, où la Vierge Marie apparut à Ste Bernadette à 18 reprises, du 11 février au 16 juillet 1858 

le 70e miracle de Lourdes officiellement reconnu par l'Eglise

Le 70e miracle de Lourdes a été officiellement reconnu par l’Eglise en ce 11 février 2018, le jour même où l’on célèbre le 160 e anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Sainte Bernadette dans la grotte de Massabielle, et la Journée mondiale du malade.

Manuella Affejee- Cité du Vatican

L’annonce de l’évêque de Beauvais, Noyon et Senlis, Mgr Jacques Benoît-Gonnin, faite via un communiqué,  est solennelle: «nous déclarons le caractère ‘prodigieux-miraculeux’ et la valeur de ‘signe divin’ de la guérison de Sœur Bernadette Moriau, obtenue par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, Notre Dame de Lourdes ».

Pèlerinage à Lourdes en 2008

Cette religieuse franciscaine des Oblats du Sacré-Cœur de Jésus, âgée aujourd’hui de 79 ans, missionnaire à Bresles, souffrait depuis 1966 d’une maladie grave affectant sa moelle épinière et l’invalidant considérablement. Encouragée à accomplir un pèlerinage à Lourdes en 2008, pour le 150e anniversaire des apparitions, «elle suit les divers temps du pèlerinage et vit plus intensément les démarches pénitentielles et eucharistiques, et les visites à la grotte», indique le diocèse de Beauvais, «sans rien demander pour elle». «De retour à Bresles, le 11 juillet, en fin d’après-midi, elle prend un temps d’adoration qu’elle vit en communion avec Lourdes et le pèlerinage qu’elle vient d’y faire. Revenue dans sa chambre, elle se sent appelée à quitter ses appareils: corset, attelle de jambe, arrêt du neurostimulateur. Dans la foi, elle s’exécute. Immédiatement, elle se met à marcher sans aide, de manière totalement autonome».

Des années d’analyses

Le cas, suivi par de nombreux spécialistes, est porté devant le Bureau Médical International de Lourdes, qui décide d'engager la procédure de constatation et de qualification, selon des critères scientifiques très rigoureux. Après une série d’examens et d’analyses, le comité d’experts conclut, en novembre 2016, que la guérison de Sœur Bernadette Moriau, «soudaine, instantanée, complète et durable», «reste inexpliquée dans l’état actuel de (nos) connaissances scientifiques».

Reconnaissance de l’Eglise

C’est au tour de l’Eglise de se prononcer sur le caractère miraculeux de cette guérison. Comme le prévoit la procédure en pareil cas, Mgr Jacques Benoît-Gonnin, met sur pied une commission diocésaine en charge de l’affaire. Ayant entendu ses conclusions, connaissant celles du comité médical international, et après avoir prié, l’évêque ne peut que reconnaitre le miracle, 10 ans après qu’il soit advenu.

«Cette guérison nous redit la présence aimante et agissante de Notre Dame dans la vie des fidèles qui, comme elle, veulent se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et la mettre en pratique, déclare Mgr Benoît-Gonnin. Assurément, bien des personnes qui sont allées ou qui vont à Lourdes ne bénéficient pas d’une telle guérison physique, marquante et ‘reconnue’, mais ce signe est donné, parmi tant d’autres, aux croyants, sans qu’ils aient à s’attarder sur le ‘pourquoi elle et pas moi ?’, pour les encourager tous à la confiance et à la fidélité qui imitent celles de Marie et de Ste Bernadette Soubirous.»

11 février 2018, 16:23