Cerca

Vatican News
La présidence de la conférence épiscopale albanaise, le 5 février 2018. La présidence de la conférence épiscopale albanaise, le 5 février 2018. 

En Albanie, les évêques d'Europe discutent du dialogue avec les musulmans

«Foi et spiritualité dans les relations entre chrétiens et musulmans», c’est le thème de la cinquième rencontre des trente-trois conférences épiscopales d’Europe (CCEE) qui se tient actuellement à Shkodër, une des plus vieilles villes de l’Albanie (nord-ouest du pays), du 7 au 9 février 2018.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

Réflexions théologico-spirituelles, travaux pastoraux ou échanges interreligieux, seront au programme de cette rencontre sensible à l'amélioration des relations entre chrétiens et musulmans sur le continent européen.

L’expérience de l’interreligieux

Parmi les intervenants, de nombreuses personnalités ecclésiastiques viendront témoigner de leur expérience de l’interreligieux, à l’image du père Vincent Feroldi, directeur du Service national pour les relations avec l’islam à la CEF (Conférence des évêques de France), de Mgr Claude Rault, évêque émérite de Laghouat Ghardaïa en Algérie, ou encore de Mgr Khaled Akasheh, responsable pour l’islam auprès du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, présidé par le cardinal français Jean-Louis Tauran.

Sur les traces albanaises de Saint Jean Paul II

Cette rencontre n’est ni un hasard de calendrier, ni de lieu. En effet, l’Albanie célèbre les 25 ans de la visite historique de Saint-Jean-Paul II sur ses terres.

Mgr Angelo Massafra, archevêque de Shkodër-Pult, a ainsi cité le Pape polonais en préambule de l’événement, pour expliquer la contribution que l'Albanie pouvait offrir à l’Europe: «Dans son message à la nation albanaise (25 Avril 1993), Saint Jean-Paul II nous exhortait à ‘’apprendre l'art du dialogue et de l’écoute, même si cela est fatigant’’. Il nous a rappelé que le dialogue et l'écoute sont précisément ‘’le prix de la liberté, le secret du progrès moral et civil authentique’’».

À l’occasion de ce 25ème anniversaire du discours historique du Pape Jean-Paul II prononcé sur la place Skanderbeg à Tirana, Mgr Massafra a donc mis l’accent sur l’art du dialogue et de l'écoute offert par les communautés religieuses d'Albanie.

La spécificité albanaise de l’interreligieux

Autrefois royaume d’Illyrie, l’Albanie compte une présence catholique dès le IVe siècle avec un premier évêque, Mgr Bassus. Ensuite occupée par les Slaves et les Bulgares, l’Albanie passe sous domination vénitienne dix siècles plus tard, en 1396. La ville de Shkodër prend alors son nom italien, Scutari.

C’est après l’occupation pluriséculaire des Ottomans que l’Église catholique albanaise souffre des persécutions infligées par le régime communiste d'Enver Hoxha qui, en 1967, avait officiellement déclaré l'Albanie être le «premier pays athée du monde».

Le dialogue et l’acceptation

La tenue de cette rencontre, sur une terre ayant connu autant  la coexistence pacifique que les persécutions, est l’occasion pour les participants de réaffirmer que, «pour éviter les préjugés, la connaissance de l'autre est fondamentale».

Pour parvenir à ce climat de dialogue et d'acceptation, Saint Jean-Paul II rappelait que «la foi sincère, en effet, ne sépare pas les hommes, mais les unit, même dans leurs différenciations».

07 février 2018, 17:27