Version Béta

Cerca

VaticanNews
La manifestation du 31 décembre, 2017 avait fait six morts à Kinshasa selon les Nations unies et la nonciature apostolique. La manifestation du 31 décembre, 2017 avait fait six morts à Kinshasa selon les Nations unies et la nonciature apostolique.  (AFP or licensors)

RDC: une nouvelle marche pacifique contre le maintien du président

Le comité laïc de coordination du diocèse de Kinshasa appelle de nouveau les fidèles à marcher après la messe, dimanche 21 janvier 2018, malgré l’interdiction décrétée par le vice-gouverneur de Kinshasa et des barrages érigés dans la capitale congolaise,

Entretien réalisé par Marine Henriot - Cité du Vatican

Derrière l'appel à des «marches pacifiques» contre le maintien du président Joseph Kabila au pouvoir en République démocratique du Congo, se trouve un collectif de huit intellectuels proches de l'Église catholique. Ils se disent déterminés à aller jusqu'au bout et affirment vivre dans la clandestinité depuis fin décembre 2017.

Ce «comité laïc de coordination» appelle de nouveau les Congolais à marcher ce dimanche 21 janvier, après la messe «avec nos rameaux de paix, nos bibles, nos chapelets, nos crucifix, pour sauver le Congo», malgré l'interdiction décrétée par le vice-gouverneur de Kinshasa.

La dispersion de la dernière manifestation le 31 décembre, elle aussi interdite, a fait six morts à Kinshasa selon les Nations unies et la nonciature apostolique. Aucun n’ètait en lien avec les événements, d'après les autorités.

Les évêques congolais suivent avec attention cette nouvelle manifestation, explique le père Donatien Nshole, secrétaire général de la Commission Épiscopale Nationale du Congo (Cenco).

Entretien avec le père Donatien Nshole, secrétaire général de la Cenco
20 janvier 2018, 22:09