Version Béta

Cerca

Vatican News
Des sculptures représentant une scène de la nativité à Lviv, le 20 décembre 2017. Des sculptures représentant une scène de la nativité à Lviv, le 20 décembre 2017.  (AFP or licensors)

Les Ukrainiens espèrent que Noël leur apportera la paix

Pour la première fois cette année, les Ukrainiens de rite latin ainsi que les protestants pourront fêter Noël sans avoir à prendre un jour de congés. Mi-novembre, le Parlement ukrainien a déclaré le 25 décembre « férié ». L’occasion de revenir sur la manière dont les Ukrainiens s’apprêtent à vivre la fête de la Nativité, alors que chaque famille est touchée par la guerre en cours depuis près de 4 ans à l’est du pays.

Marie Duhamel

Près de 4 ans de guerre dans l’est de l’Ukraine. Depuis l’annexion de la Crimée en février 2014, le conflit qui oppose les forces gouvernementales à des séparatistes prorusses a fait plus de 10.000 morts. Les trêves successives ont permis de réduire le niveau des violences, sans toutefois mettre un terme complètement à la guerre. A Kiev, le pouvoir du président Petro Porochenko semble stable malgré des problèmes économiques majeurs, un haut degrés de corruption et des affaires d’espionnage au profit de Moscou régulièrement dénoncées.

C’est dans ce contexte que les chrétiens Ukrainiens s’apprêtent à célébrer Noël, le 7 janvier pour les gréco-catholiques et les orthodoxes qui suivent le calendrier julien et, pour la première fois, le 25 décembre pour les Ukrainiens de rite latin et les protestants. En novembre, le Parlement a en effet voté un texte instituant le 25 décembre comme jour férié.

Volodymyr Radko est diacre à l’Eparchie gréco-catholique Saint Volodymyr le Grand de Paris. Il est interrogé par Marie Duhamel.

Entretien avec Volodymyr Radko
22 décembre 2017, 16:39