Version Béta

Cerca

VaticanNews
Photo d'illustration - Des Haïtiens marchant à travers les poubelles fumantes du marché de Port-au-Prince, le 20 décembre 2017. Photo d'illustration - Des Haïtiens marchant à travers les poubelles fumantes du marché de Port-au-Prince, le 20 décembre 2017.  (AFP or licensors)

De plus en plus de migrants haïtiens expulsés de République Dominicaine.

46 848 Haïtiens vivant en République Dominicaine ont été rapatriés en 2017 selon le Service des jésuites aux migrants. Soit 15 000 expulsions de plus par rapport à l’année dernière.

Joris Bolomey - Cité du Vatican

​La situation des migrants haïtiens est toujours très critique en République Dominicaine. C’est le cri d’alarme lancé par le Service Jésuite aux Migrants (SJM). Selon le SJM, en 2017, 46 848 Haïtiens vivant en République Dominicaine ont été rapatriés de force. Soit une progression de 15 000 expulsions par rapport à l’année dernière.

Les associations de défense des droits de l’Homme dénoncent les conditions de ces retours, avec des migrants «souvent maltraités et blessés». Certains sont pourtant mineurs, ou ont des papiers en règle, mais sont expulsés du fait de leur couleur de peau, dénonce le père Jean Robert Déry, directeur du SJM. Malgré les promesses et accords, les droits des migrants ne sont toujours pas respectés selon le prêtre. 

Le 18 décembre dernier, dans un communiqué du SJM, il demandait au gouvernement haïtien, à l'occasion de la journée internationale des migrants, de faire évoluer les «textes (qui) datent de l’époque du régime des Duvalier et (qui) ne correspondent plus au contexte actuel. Ils ne permettent donc pas de protéger les droits des migrantes et migrants haïtiens confrontés à une autre réalité et à de nouveaux défis» écrivait-il. Autre problème de taille pour les candidats à l'exil, les autorités haïtiennes ne semblent pas en mesure de fournir des papiers d'identité à l'ensemble de ses dix millions de citoyens, ce qui encourage les «réseaux de traite de personne, ou être à la merci de passeurs malintentionnés».

Joint par téléphone, le père Jean Robert Déry revient sur la situation de ces migrants haïtiens:

Entretien avec le père Jean Robert Déry, directeur du Service Jésuite aux Migrants
29 décembre 2017, 16:41