Version Béta

Cerca

Vatican News
Les enfants sont les premières victimes du conflit syrien Les enfants sont les premières victimes du conflit syrien  (AFP or licensors)

Le cardinal Rai revient sur la crise migratoire au Liban

Le cardinal Rai, patriarche d'Antioche des maronites, estime que la présence des réfugiés syriens au Liban devient de plus en plus pesante pour l'ensemble de la population libanaise. Il demande ainsi à ces personnes de regagner maintenant leur pays pour soulager le Liban.

Les patriarches et archevêques majeurs des Églises catholiques orientales étaient réunis cette semaine à Rome pour la plénière de la Congrégation pour les Églises orientales qui fête cette année son centenaire. Ils ont été reçus par le Pape François lundi 9 octobre 2017,  au premier jour de leur rencontre, pour un «moment d’écoute et de partage».

Lors de cette plénière, qui s’est achevée ce jeudi12 octobre, plusieurs thèmes ont été abordés: le discernement des candidats à l’épiscopat, la gestion des biens temporels, la mission œcuménique des Églises orientales, la liturgie dans l’esprit d’une Église catholique à la fois «unie et plurielle» ou encore les nouvelles figures juridiques pour la pastorale des fidèles.

Mais les points sur lesquels le cardinal Bechara Boutros Raï a souhaité insister, en particulier au cours de l’échange avec le Saint-Père, concernent les menaces qui pèsent sur les chrétiens d’Orient et la question des réfugiés syriens au Liban. Pour le Patriarche d'Antioche des Maronites les réfugiés doivent rentrer dans leur pays. 

Entretien avec le cardinal Béchara Rai
13 octobre 2017, 17:53