Recherche

Vatican News
2021.11.11 Università Cattolica Africa Centrale

Cameroun – UCAC : éduquer à la paix et au soin de l’environnement

« École catholique en Afrique centrale. Urgence d’éduquer à la paix et à l’environnement. Question de méthode ». C’est le thème d’un Symposium international qui a été organisé par l’Université catholique d’Afrique Centrale.

Stanislas Kambashi SJ  (avec Paule Valérie Mendongo) - Cité du Vatican

L’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC) a organisé du 3 au 6 novembre 2021 un symposium international ayant pour thème « École catholique en Afrique centrale. Urgence d’éduquer à la paix et à l’environnement. Question de méthode ». Les travaux ont eu lieu dans les locaux de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, à Yaoundé, au Cameroun. Ce symposium s’inscrit dans la continuité de celui de Kigali tenu en 2019 où un état des lieux sur la question avait été fait. Évêques, théologiens et enseignants, venus de partout dans le monde, ont discuté des voies et moyens par lesquels l’école catholique peut être l’outil catalyseur du développement de l’Afrique.

L’école catholique, pour une société plus juste

Présidant à l’ouverture des travaux, l’Archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, Grand chancelier de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, a noté qu’à travers l’école catholique, c’est l’Église enseignante qui est engagée pour une société plus juste, où les plus forts ne marchent pas sur les plus faibles, et où tous bénéficient des bienfaits de l’environnement.

Une éducation adaptée aux besoins de l’Afrique

L’objectif sous-jacent de ce symposium est aussi la promotion d’une éducation adaptée aux besoins de l’Afrique et ouverte aux autres religions, afin de redonner au continent toute sa stature et toute sa fierté. Pour Mgr Jean Mbarga, il est plus que jamais urgent d’œuvrer pour la paix ; et l’éducation en est le meilleur moyen. Selon Mgr Philipe Rukamaba, évêque de Butare au Rwanda, Grand Chancelier de l’Université Catholique du Rwanda et Co-Président Sud de la Fondation Internationale Religions et Société, l’Afrique traine les pas parce que certaines valeurs n’ont pas été intégrées par l’éducation. « Nous pensons donc une éducation à la base pour voir naître une Afrique meilleure, une Afrique de paix, de justice et développement, et non une Afrique qui se désagrège », a-t-il a expliqué. Les participants ont donc opté pour la reconstruction par la base. Ils ont également démontré que l’éducation à la paix et l’éducation à la protection de l’environnement sont radicalement liées.

Trouver une méthode adéquate

Les participants ont alors exploré la thématique à travers quatre axes principaux : la question de la méthode dans l’éducation en Afrique traditionnelle ; la place de la méthode dans l’histoire de l’école moderne ; l’approche systématique de la méthode par le biais de la philosophie, de l’éducation et de la théologie ; et les propositions de méthodes pour éduquer à la paix et à l’environnement aujourd’hui.

Ce symposium a eu lieu au moment où l’Université Catholique d’Afrique Centrale célèbre son trentième anniversaire de création. Le recteur, l’Abbé Jean Bertrand Salla, a annoncé l’introduction de matières liées à la paix et à la protection de l’environnement dans le cursus académique des étudiants. 

11 novembre 2021, 17:03