Recherche

Vatican News
Les évêques du Togo adressent un message aux fidèles Les évêques du Togo adressent un message aux fidèles 

Les évêques du Togo contre une nouvelle fermeture des églises

Dans un message au terme de leur Session extraordinaire de septembre, les évêques togolais déplorent la fermeture des lieux de culte et le recours aux sanctions à l’encontre des personnes non vaccinées contre le Covid-19.

Francoise Niamien

En raison de l’augmentation des cas de Covid-19 au Togo due à une large diffusion du variant Delta, le Gouvernement a décidé, le 17 septembre, une nouvelle fermeture des lieux de culte dans le pays.

Une semaine après la mise en application de cette décision gouvernementale, les évêques Togolais se sont réunis en Session extraordinaire «pour réfléchir et partager leur point de vue sur la situation de la pandémie de Covid -19 dans leur pays et les conséquences des informations qui circulent suite à la dernière décision de fermeture des lieux de culte» indique Monseigneur  Benoit Alowonou, évêque de Kpalimé et Président de la Conférence Episcopale du Togo (CET).

La décision des autorités a suscité des commentaires au sein de l’opinion togolaise qui s’interroge, fait savoir le président des évêques pour qui «garder le silence sur des déclarations qui mettent des doutes dans la pensée des fidèles, est une irresponsabilité pastorale». C’est ce qui justifie, précise-t-il, le message que l’épiscopat a adressé à tous les fidèles catholiques et aux hommes de bonne volonté.

Fermeture des lieux de culte

Dans leur message les évêques togolais s’insurgent contre la fermeture des lieux de culte. Ils expriment «leur étonnement de savoir que les églises sont à nouveau fermées» soulignant que cette fermeture «consiste et constitue en soi un acte malheureux».

Les lieux de cultes, fait remarquer le président de la CET «ont respecté les différentes mesures barrières imposées par les autorités gouvernementales. Aujourd’hui encore dans beaucoup de lieux de culte des signes sont encore visibles. Des signes qui indiquent aux fidèles où ils doivent s’asseoir pour respecter les mesures de distanciation».

Les évêques togolais disent comprendre que «pour limiter la contagion de ce virus, il faut limiter les lieux de rassemblement, voir interdire pour un temps l’accès à ces lieux. C’est ainsi que nous avions accueilli la fermeture l’année dernière (…). Mais interdire l’accès des lieux de recueillement où le respect des mesures sanitaires est contrôlé, cela n’est pas nécessaire. Le comble c'est d'avoir prétendu que ce sont les évêques qui ont demandé la fermeture de la maison de Dieu». Mgr Alowonou s’indigne: «ce n'est pas sérieux».

Œuvrer ensemble pour le bien des togolais

Les évêques togolais, aux dires de leur président, ne reprochent absolument rien au gouvernement : «Nous n’avons ni l’intention, ni la tentation. Nous apportons tout simplement notre apport pour le bien de l'ensemble. Et nous nous croyons que c’est aussi ce bien, le bien de tous, que vise le gouvernement et les autorités sanitaires, que nous avons d’ailleurs félicités dans notre message».

Les évêques disent attendre de travailler ensemble avec les autorités pour mettre fin à une pandémie «qui a un peu trop duré» et prendre des décisions qui inviteraient la population à choisir librement et en toute conscience «le bien, ce bien qui respecte les autres».

Pour une vaccination responsable

Citant le Catéchisme de l'Église Catholique qui affirme que l'homme a le droit d'agir en conscience et en toute liberté afin de prendre personnellement les décisions morales, la Conférence épiscopale du Togo a rappelé que face aux multiples informations, beaucoup plus fausses que vraies, qui circulent sur les réseaux sociaux, il faut nécessairement «une pédagogie de conviction qui aiderait à choisir le bon chemin, à choisir le bien, à choisir la vie», affirme l’Evêque de Pkalimé  

De ce fait, la Conférence épiscopale togolaise continue d’encourager la vaccination mais exprime des doutes quant à une éventuelle obligation vaccinale et appelle plutôt à «développer des stratégies qui expliquent et donnent de convaincre par argumentation pour un décision personnelle, libre et responsable».

Les évêques concluent leur déclaration en réitérant leur appel en saluant l’action des personnels soignants et de tous les acteurs de la lutte contre la pandémie.

01 octobre 2021, 18:15