Recherche

Vatican News
MALI-FRANCE-POLITICS-ECONOMY-PORT-JIHADIST

Mali : Pour une transition pacifique, inclusive et consensuelle

Les leaders religieux du Mali ont, dans une déclaration commune du 30 Août 2021, appelé à une transition pacifique, inclusive et consensuelle de manière à sortir le pays de la crise.

Donatien Nyembo SJ – Cité du Vatican

Le vent de la crise souffle toujours sur le Mali, trois mois après le coup d'état du 24 mai lorsque, sur ordre du Colonel Assimi Goïta, le même soldat qui a dirigé le coup d'état d'août 2020, les soldats de l'armée ont arrêté et démis de leurs fonctions le Président intérimaire Bah N'Daw et le Premier Ministre Moctar Ouane, les libérant après trois jours. Peu après, la Cour constitutionnelle nationale avait nommé le colonel Goita comme président de la transition. C'est précisément à une transition « pacifique, inclusive et consensuelle » vers la paix que les chefs religieux du pays font appel, en demandant à toutes les parties de faire tout leur possible pour rétablir le calme.

« Nous exhortons le président de la transition, le gouvernement, toutes les institutions de la République, les organisations de la société civile et les partis politiques, les groupes armés signataires, les groupes armés belligérants, chacun en ce qui le concerne, à prendre toutes les mesures pour assurer une transition pacifique. inclusive et consensuelle », peut-on lire dans la note datée du 30 août et signée par l'archevêque de Bamako, le cardinal Jean Zerbo, le président du Haut Conseil islamique malien, Cherif Ousmane Madani Hadaira, et le président de l'Association des groupes d'églises protestantes évangéliques du Mali, le révérend Nouh Ag Infa Yattara.

Faire un acte de foi courageux

En outre, les chefs religieux exhortent les citoyens à œuvrer pour la stabilité du pays. « Nous invitons le peuple malien », lit-on dans le texte, « à faire un acte de foi courageux, à changer de comportement et à se mobiliser pour la paix nationale ». Pour leur part, les chefs religieux réitèrent leur engagement à poursuivre notre mission spirituelle et patriotique, pour la reconstruction de l'État et la réussite de la transition.

Une rencontre avec les autorités de transition

Rencontrant la presse, le cardinal Zebro a annoncé qu'une rencontre avec les autorités de transition était prévue dans les prochains jours « pour soutenir le processus de paix dans le pays ». « Nous allons lancer une action de plaidoyer pour la réconciliation avec le gouvernement et les acteurs sociaux, les groupes armés et la communauté internationale », a-t-il ajouté.

L'idée d'organiser une « journée interreligieuse de prière pour la paix » est également sur la table. De son côté, Cherif Madani a rappelé la nécessité du dialogue au sein de la nation, car « personne ne changera le Mali à la place des Maliens ». « Nous devons dialoguer pour trouver une solution. Les Maliens doivent se tenir la main comme des frères, comme des personnes dans le même bateau », a insisté, quant à lui, le Révérend Yattara.

06 septembre 2021, 13:37