Recherche

Vatican News
2020.09.16 Mons Eduardo Hiboro Kussala de Tombura-Yambio, Sud Soudan

Soudan du Sud : Appel de Monseigneur Edouardo Hijboro Kussala

Mgr Eduardo Hijboro Kussala plaide pour l’arrêt de la violence ainsi que pour l’urgence de la venue d’une aide humanitaire au Soudan du Sud.

Donatien Nyembo SJ – Cité du Vatican

C'est un appel du cœur qu'a lancé Mgr Eduardo Hijboro Kussala, évêque de Tombura-Yambio, au Sud-Soudan, face aux récentes violences qui ont frappé le Comté de Tombura, faisant des morts et des déplacés.

Dans une déclaration publiée sur le site de l’Association des membres des Conférences épiscopales d'Afrique de l'Est, Amecea, Mgr Hijboro Kussala a lancé un appel à l'aide humanitaire et a exhorté les institutions à mobiliser les ressources nécessaires pour sauver la population. L'évêque de Tombura-Yambio s'est notamment dit profondément préoccupé par la situation actuelle qui « risque d'accroître la malnutrition, les maladies et les décès parmi les plus vulnérables », alors que les personnes déplacées vivent dans des conditions précaires, « sans abri, sans eau et sans nourriture ».

 À l'origine de la récente crise, il y a la violence qui a éclaté à la mi-juin, entre le 19 et le 22, lorsque des hommes armés se sont déchaînés contre la population sans défense, tirant des coups de feu, pillant et brûlant des maisons et mettant en fuite plus de 21 000 personnes, dont la moitié sont des enfants, victimes également de « graves violations de leurs droits ».

Mobilisation de ressources

Selon l’évêque de Tombura-Yambio, les tensions sont dues à la forte instabilité politique du pays, qui empêche le gouvernement d'intervenir sur le terrain. Malheureusement, tout cela aggrave les conditions du peuple soudanais, déjà « courbé par la pandémie de Covid-19 et des années de conflit et d'insécurité ». Pour cette raison, Mgr Hijboro Kussala invite les 35 paroisses et bureaux départementaux de son diocèse à entamer, le dimanche 4 juillet, une mobilisation générale de ressources : argent, nourriture, vêtements, lits, tentes, etc. afin de « venir en aide à nos frères et sœurs dans le besoin ». L'évêque a également décidé que 70 % des collectes des messes du dimanche 27 juin dernier seraient utilisées pour soutenir les victimes. La coordination des efforts humanitaires sera assurée par l'Organisation diocésaine pour le développement et la paix, qui suivra constamment la situation.

Protéger les femmes et les enfants

« Je demande à toutes les parties en présence », a réitéré le prélat, « de veiller à ce que les civils, en particulier les femmes et les enfants, soient protégés et maintenus hors de danger, conformément aux principes de l'Évangile et au droit international et humanitaire ».

Vivre en solidarité

Enfin, Mgr Hijboro Kussala a exhorté « toutes les communautés chrétiennes, les paroisses, les institutions et les services, les personnes de bonne volonté à pratiquer la charité, à vivre en solidarité les uns avec les autres et à se donner la main pour sauver nos frères en cette heure difficile ».

                                                   

04 juillet 2021, 12:28