Recherche

Vatican News
2019.07.25 SECAM Bishops engage in group discussion

SCEAM : mettre en œuvre le Document de Kampala

Le Symposium des Conférences Episcopales d'Afrique et de Madagascar, SCEAM, a organisé un séminaire sur le "Document de Kampala", l'exhortation pastorale publiée le 21 janvier pour commémorer son 50ème anniversaire. C’était du 21 au 23 juillet 2021.

Donatien Nyembo SJ – Cité du Vatican

« Pour qu'ils connaissent le Christ et aient la vie en abondance », était le thème du séminaire organisé par le SCEAM sur le document de Kampala qui appelle à un nouvel « engagement missionnaire plus proactif » sur tout le continent africain. Cette invitation a été le point de départ de la réflexion des évêques participant au séminaire en ligne, qui ont réitéré la nécessité d'une nouvelle approche de l'évangélisation en Afrique, avec une attention particulière à « la conversion personnelle et l'approfondissement de la connaissance du Christ ». Plus précisément, le Père Jean Germain Rajoelison, deuxième secrétaire général adjoint du SCEAM, a appelé à « l'émergence d'une nouvelle Afrique vivifiée et façonnée par l'Évangile ».

Pour une nouvelle inculturation

L’appel, c’est aussi celui de développer « des stratégies pastorales pour une nouvelle inculturation de la Bonne Nouvelle dans la famille, dans les écoles et les universités, dans le monde politique et économique, afin de lancer un nouvel élan missionnaire, comme l'indique le Document de Kampala ».

L'Église-Famille de Dieu en Afrique, a ajouté le Père Rajoelison, devra faire face à d'immenses défis, mais elle montre toujours une ferme détermination à avancer dans le cadre de la nouvelle évangélisation, pour construire avec le peuple des fidèles une nouvelle Afrique centrée sur Dieu. Les chrétiens, en effet, sont conviés à manifester « leur engagement indéfectible en faveur de la justice, de la défense de la dignité humaine et de la construction d'une société solidaire et fraternelle », car « foi et vie sociale sont inséparables », a conclu le père Rajoelison.

Quant au père Francis Appiah Kubi, prêtre ghanéen, il a souligné que le Document de Kampala « aide les fidèles d'Afrique à intérioriser, assimiler et témoigner en vérité que nous sommes vraiment la famille de Dieu ». Dans cette perspective, le développement « d'activités communes au niveau personnel, familial, paroissial, diocésain, national, régional et même continental » devient fondamental, tant pour reconnaître les avancées réalisées jusqu'à présent dans l'évangélisation que pour en identifier de nouvelles. Le but ultime, a conclu le père Kubi, doit toujours être de « connaître le Christ plus profondément et de le suivre de plus près, afin de recevoir de lui la plénitude de la vie ».

En vue de la « Journée du SCEAM »

Le séminaire en ligne s'est tenu en vue de la "Journée du CEAM". Créé en 2013, cet événement commémore la création officielle du Symposium des conférences épiscopales d'Afrique et de Madagascar en juillet 1969, en présence de saint Paul VI, lors de son voyage apostolique en Ouganda. C'était la première fois qu'un Pontife moderne se rendait en Afrique. Traditionnellement célébré le 29 juillet, le "Jour" est déplacé au dimanche suivant lorsque la date tombe en semaine, comme c'est le cas cette année. Pour l'occasion, le Cardinal Philippe Ouédraogo, président du SCEAM et archevêque métropolitain de Ouagadougou au Burkina Faso, tiendra la principale célébration eucharistique, mais d'autres messes sont prévues dans toutes les églises et paroisses du continent.

 

25 juillet 2021, 22:28