Recherche

Vatican News
2021.07-02 Mons. Francisco Escalante Molina, nunzio apostolico in Congo e Gabon, circondato dai vescovi del Congo

Congo : fin de mission pour Mgr Escalante Molina, Nonce apostolique

Le mardi 29 juin 2021, en la fête des Saints Pierre et Paul, Mgr Francisco Escalante Molina, Nonce apostolique au Congo et au Gabon, a dit sa messe d’action de grâce de fin de mission, en la cathédrale de Brazzaville.

Donatien Nyembo SJ (avec Séverin Moussavou) - Cité du Vatican

Mgr Francisco Escalante Molina, Nonce apostolique au Congo et au Gabon, a dit sa messe d’action de grâce de fin de mission au Congo, en la cathédrale de Brazzaville, entouré des Évêques du Congo et du clergé congolais, en présence du premier Ministre congolais, Anatole Collinet Makosso, accompagné de quelques membres de son gouvernement. Étaient aussi présents, le conseiller technique du président de la République et des corps diplomatiques. Aux chrétiens de Brazzaville s’étaient jointes des délégations venues  des autres diocèses du pays pour participer à cette messe  d’aurevoir.

5 ans fructueux en terre congolaise

C’est Mgr Bienvenu Manamika, archevêque coadjuteur de Brazzaville et administrateur de Dolisie qui a prononcé l’homélie. Mgr Manamika a souligné que le passage de Mgr Escalante Molina en terre congolaise demeurera un encouragement pour l’église famille de Dieu  qui est au Congo. En effet, aujourd’hui, l’Eglise a besoin d’hommes et femmes qui travaillent pour l’unité et pour porter les nations vers le Christ à l’instard de Pierre et Paul. C’est dans ce même contexte que l’Eglise du Congo a lu les 5 ans de présence de Mgr Escalante Molina sur sa terre. La Conférence Épiscopale du Congo, par la voix de son président, Mgr Daniel Mizonzo a exprimé ses remerciements les plus profonds à Mgr Escalante Molina. Non seulement pour sa présence auprès de l’église catholique qui est Congo mais encore et surtout pour le temps qu’il a consacré pour l’emmener par des avancées incontestables sur le chemin de la croissance notamment : la signature de l’accord-cadre ente le Saint Siège et le Congo en février 2017, suivi de sa ratification en 2019 ; les nominations et les ordinations de deux évêques celui d’Impfodo et de Kinkala. La création de trois provinces éclésiastiques (province éclésiasitique du Nord, province éclésiasitque du centre, province éclésiasitque du sud-ouest),  et les nominations simultanées des trois nouveaux archevêques de Pointe-Noire, Owando et  le Coadjuteur de Brazzaville. Aussi, les nominations des futures évêques, l’érection des nouveaux diocèses et le projet des tribunaux éclésiastiques sont bien avancés par vous, a-t-il énuméré. Puis le président de la Conférence Épiscopale du Congo lui a offert quelques présents en signe de souvenir de son passage au Congo.

Une Eglise riche…

Pour Mgr Escalante Molina la célébration de ce jour, exprime de façon éloquente les liens d’amitié et de fraternité exceptionnelle qu’il a scellés durant son mandat de 5 ans. L’Eglise du Congo est une Eglise riche. Elle est riche de la foi, elle se manifeste dans toutes les célébrations et dans les autres manifestations corporelles de pieté avec une grande. Elle est riche de l’engagement de nombreux laïcs qui collaborent activement dans les paroisses. Enfin, l’Eglise du Congo est riche des vocations sacertodales, mais il faut insister sur leurs dicernements vocationels,a-t-il déclaré. Par ailleurs, il a invité l’Eglise du Congo a surmonté le tribalisme, l’individualisme à tous les niveaux.

 

02 juillet 2021, 12:38