Recherche

Vatican News
2021.05.08 Coro di Costa d’avorio

Côte d’Ivoire : une chorale et des œuvres concrètes d’amour

La chorale Sacré-Cœur de Côte d’Ivoire s’est révélée au grand public pendant le confinement imposé par la pandémie du nouveau coronavirus.

Camille Mukoso, SJ – Cité du Vatican

On connaît tous le vieux dicton : « qui bien chante, deux fois prie ». Pendant le confinement imposé par la pandémie de Covid-19, la chorale Sacré-Cœur de Côte d’Ivoire est parvenue à enthousiasmer les fidèles chrétiens, en leur proposant des chants liturgiques en streaming. Ce groupe a été la parfaite illustration de ce qui se passe lorsque la musique rencontre la communauté. Les membres de la chorale n’ont pas chanté simplement par délectation, mais aussi, dans le cadre de la pastorale de la santé, pour défendre une noble cause : aider les enfants atteints de cancer. Leur désir le plus profond était, avant tout, de souder la communauté chrétienne, alors que la Covid-19 était à son point culminant, interdisant toute célébration liturgique avec participation des fidèles. Le chœur musical a ainsi fait revivre l’ambiance joyeuse des messes africaines.

Musique et charité  

Cette belle histoire est celle de la chorale Sacré-Cœur de Côte d’Ivoire, composée des jeunes qui ont fait de la musique le trait d’union de la société ivoirienne. Dynamiques dans les activités de leurs paroisses respectives, ces jeunes ont découvert que chanter ne suffisait pas. Aux dires de leur responsable, Hermann N'guessan, « il fallait associer aux chants des œuvres concrètes d’amour ». C’est dans ce sens, qu' ils se sont dédiés au soin des enfants dans les orphelinats,  à la visite des malades ou des prisonniers. Ainsi, leurs chants et leurs efforts sont doublement orientés vers le Créateur et vers les personnes vulnérables. Pour Hermann N'guessan, c’est cette double orientation qui donne sens à leur louange.

Amour à tout prix

La chorale Sacré-Cœur de Côte d’ivoire propose aux chrétiens une gamme composite, étonnement harmonieuse, du style grégorien et africain. Dans leur composition, c’est l’amour du prochain qui prime. Le message véhiculé est aussi celui de la fraternité dont parle le Pape François dans sa lettre encyclique Fratelli tutti.  Hermann N'guessan se dit satisfait du soutien que l’Eglise locale leur apporte dans la réalisation de leur activité. Il cite, par exemple, le fait que plusieurs évêques, prêtres, religieux et religieuses, fidèles chrétiens laïcs, ont manifesté leur volonté de participer au concert qu’ils vont organiser le 15 mai 2021. « Les encouragements de nos pasteurs nous poussent à aller de l’avant et à servir le Seigneur d’un cœur généreux », atteste Hermann N'guessan.  Mais, encore faut-il que les chrétiens manifestent le même enthousiasme en accueillant leurs initiatives, comme ils l’ont fait en priant avec leurs chants pendant la pandémie.

Entretien avec Mr Hermann N’guessan, responsable de la chorale Sacré-Cœur de Côte d’Ivoire. Propos recueillis par Camille Mukoso, SJ.
08 mai 2021, 11:40