Recherche

Vatican News
Messe de suffrage de l’ambassadeur italien Luca Attanasio et de son garde du corps Vittorio Iacovacci. Kinshasa/RDC Messe de suffrage de l’ambassadeur italien Luca Attanasio et de son garde du corps Vittorio Iacovacci. Kinshasa/RDC  

La RD Congo fait ses adieux à l’ambassadeur italien Attanasio

La cathédrale Notre Dame du Congo de Kinshasa était remplie de monde, selon les normes de la distanciation sociale, lors de la célébration eucharistique en mémoire de l’ambassadeur Luca Attanasio, présidée par l’archevêque de Kinshasa, le Cardinal Fridolin Ambongo, le mardi 2 mars 2021, en présence du président Congolais, Félix Tshisekedi Tshilombo.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ et Vatican News – Cité du Vatican

C’est un hommage mérité que la République démocratique du Congo a rendu à l’ambassadeur Italien Luca Attanasio, à son garde du corps, Vittorio Iacovacci, au chauffeur Congolais qui les conduisait, Mustapha Milambo, tués tous le trois le 22 février dernier à quelques kilomètres de Goma. Le Pape François, dans un télégramme, a rappelé les deux Italiens ainsi que le chauffeur Congolais, « décédés dans l’exercice fidèle de leur profession ».

Lors de cette messe de suffrage, présidé par le Cardinal Ambongo et concélébrée par plusieurs évêques, le Nonce Apostolique en RD Congo, Mgr Ettore Balestrero a indiqué dans son homélie que Luca et Vittorio ne nous avaient  donc pas laissé seulement un témoignage, mais nous ont également confié une tâche: travailler pour le bien de tous !

“Cessez de faire le mal et apprenez à faire le bien”

Dans la cathédrale Notre Dame du Congo, remplie de fidèles, dont beaucoup appartiennent à la communauté italienne locale, se trouvaient, outre le Chef de l’Etat congolais, les plus hautes autorité de l'État et les membres du corps diplomatique. Un télégramme du Pape, signé par le Cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin, a été lu. Le Saint-Père s'est joint à la prière et a confié les victimes à la miséricorde du Seigneur, lui demandant « d'accueillir ceux qui sont morts dans l’exercice fidèle de leur profession dans sa demeure de paix et de lumière ». 

Aux assaillants, a notamment dit Mgr Balestrero, « nous adressons les paroles que nous venons d’entendre du prophète Isaïe: cessez de faire le mal et apprenez à faire le bien, purifiez-vous ». L’attaque d’un convoi du Programme mondial alimentaire, a encore souligné le Nonce apostolique, « devient un symbole sombre mais malheureusement éloquent d’une attaque contre la paix. Aucun de nous, cependant, ne doit céder à cette logique, violente mais aussi éphémère, car elle croit pouvoir gagner et s’imposer, mais en réalité elle s’expose à tomber sous la même logique, lorsqu’elle est embrassée par celui qui est encore plus fort. Et on trouvez toujours quelqu’un de plus fort ».

Attanasio assistait souvent à la messe à la nonciature

« La mort de Luca et Vittorio, a encore soutenu Mgr Balestrero, nous témoigne que la diplomatie est aussi un engagement à soutenir les plus démunis et dans un contexte de risque. Tous les deux ont servi l’Etat, ils ont fait apprécier l’Italie, ils ont représenté de manière exemplaire les nombreux compatriotes qui, même ici en République démocratique du Congo, sont impliqués dans le domaine humanitaire depuis des années ».

« Luca et Vittorio ne nous ont pas laissé seulement un témoignage, mais nous ont également confié une tâche: travailler pour le bien de tous! Souvent, le dimanche, ils assistaient à la Sainte Messe à la nonciature. Chaque dimanche, j’envoyais mon homélie à l’ambassadeur par WhatsApp. Et il remerciait toujours. Je suis ému à l’idée que, malheureusement, je ne pourrai plus lui envoyer ces homélie. Mais je lui envoie, avec vous, notre prière, très précieux en ce moment et l’étreinte chaleureuse de la foi dans la communion des saints », a encore relevé Mgr Balestrero dans son homélie.

Twitter : @JPBodjoko E-mail : jeanpierre.bodjoko@spc.va

03 mars 2021, 13:51