Recherche

Vatican News
Photo d'illustration Photo d'illustration  

Kenya : Le grand séminaire Bienheureux Isidore Bakanja accueille ses nouveaux membres

Les responsables du grand séminaire Bienheureux Isidore Bakanja ont invité leurs séminaristes à apprécier la diversité culturelle, symbole d'unité dans l'Eglise.

Service français-Afrique – Cité du Vatican

Le grand séminaire Bienheureux Isidore Bakanja située dans l’archidiocèse de Nairobi au Kenya et dirigé par l’Association des membres des conférences épiscopales d'Afrique de l'Est, Amecea, a ouvert ses portes cette année en admettant 15 nouveaux séminaristes.  C’était l'occasion pour le secrétaire général de l’Amecea, le père Anthony Makunde, d'encourager les futurs prêtres à apprécier la diversité culturelle qui existe au sein du séminaire, grâce à la présence d'étudiants de différents pays et cultures.

Tirer profit de la diversité culturelle

L'Institut accueille des jeunes originaires d'Éthiopie, d'Érythrée, du Kenya, du Malawi, de Tanzanie, d'Ouganda, du Sud-Soudan et du Soudan, ainsi que d'autres régions d'Afrique. Le Père Makunde a invité les jeunes à utiliser cette diversité culturelle enrichir et ainsi ramener cette expérience dans leurs pays d'origine.  Le multiculturalisme, a-t-il ajouté, doit être compris comme quelque chose de significatif, car l'Église est une et universelle, indépendamment de la diversité des cultures, des langues et des frontières.

Prendre au sérieux la vocation sacerdotale

Pour sa part, le recteur du séminaire, le père Peter Moudie Zingari, a exhorté les nouveaux arrivants à prendre leur vocation au sérieux et à réfléchir au fait que la communion est l'élément fondateur de l'Église. Enfin, le père Zingari a pensé à tous ceux qui, bien qu’ayant voulu entrer au séminaire, n'y sont pas parvenus pour le moment à cause des mesures sanitaires restrictives mises en place par les autorités de l'État pour empêcher la pandémie de Covid-19. Le Séminaire Bienheureux Isidore Bakanja  n'accueille que 24 étudiants, soit la moitié de ceux présents dans le passé. Le père Moudie se dit cependant confiant dans l'amélioration de l'urgence sanitaire et l'arrivée de nouveaux étudiants l'été prochain.

Qui est Isidore Bakanja ?

Née en 1885, dans l’ex-province de l’Equateur en République démocratique du Congo (ex-Zaïre), Isidore Bakanja, un jeune chrétien congolais, est devenu depuis 1999 patron des laïcs congolais. Il était un aide-maçon qui côtoyait les missionnaires trappistes de sa localité. C’est grâce à ce contact qu’il sera instruit, puis baptisé le 6 mai 1906. Il est mort le 15 août 1909, en la solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. Le 24 avril 1994 il est béatifié par le pape Jean-Paul II lors du Synode des évêques sur l’Afrique. Sa fête liturgique est célébrée le 12 août.

 

22 mars 2021, 12:48