Recherche

Vatican News

Cameroun : les consacrés fêtent avec le Cardinal Parolin

La célébration de la Vie Consacrée à Yaoundé a revêtu une coloration toute particulière, avec la présence du Cardinal secrétaire d’État, Pietro Parolin.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ* (avec Sr Paule Valérie Mendogo) - Cité du Vatican

Les personnes consacrées ont rempli la Cathédrale Notre Dame des victoires de Yaoundé, le 2 février 2021, pour célébrer la journée mondiale de prière pour la Vie consacrée en présence du Cardinal Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, qui concluait ainsi sa semaine de visite au Cameroun.

On aurait dit un avant-goût du ciel, ou alors une saveur toute spéciale, pour emprunter les mots du président de la commission nationale pour la Vie consacrée au Cameroun, Mgr Faustin Ambassa Ndjodo, Archevêque de Garoua. « Les personnes consacrées du monde entier, comme leurs frères et sœurs du monde entier, rendent grâce à Dieu pour l’institution, par le Pape Jean Paul II, de la journée de la Vie Consacrée au sein de l’Église. Cette journée est l’occasion pour les consacrés de se retrouver en famille pour méditer sur la richesse qu’ils constituent dans l’Église, échanger les voies de collaboration entre leurs instituts, et s’encourager mutuellement en vue d’un meilleur accomplissement des missions qui leur sont propres.  En cette année 2021, la célébration de la vie consacrée à une saveur toute spéciale. Éminence, votre présence ici en ce moment montre bien que la Vie consacrée est au cœur de l’Église.  Elle nous rappelle la sollicitude du Pape François pour cette forme de vie à laquelle il a dédié, il n’y a pas longtemps, une année entière. Qu’il vous plaise, Éminence, de lui exprimer toute la gratitude de ses fils et filles engagés dans la Sequela Christi au Cameroun. Ici représentées, nous avons toutes les formes de vie consacrées : moines, instituts religieux, instituts séculiers, consacrés solitaires, parmi lesquels, les Vierges consacrés et les ermites et les communautés nouvelles auxquelles s’ajoutent les sociétés de Vie apostoliques. Tous ont voulu cristalliser leurs élans de joie, leur gratitude et leurs meilleurs souhaits, pour votre Éminence, dans ce petit cadeau que nous vous prions de recevoir… », a déclaré Mgr Ambassa Ndjodo.

“Les communautés catholiques au Cameroun vous doivent beaucoup !”

Le Cardinal Parolin a d’abord rendu hommage aux premiers missionnaires qui ont évangélisé le Cameroun, et à la longue liste de congrégations religieuses qui ont enrichi la terre camerounaise de leur prédication, et surtout, avec leur témoignage de vie. Il s’est montré attentif à celles qui, aujourd’hui encore, continuent, avec foi et courage, de quitter leur zone de confort pour s’occuper des malades, éduquer les jeunes, accueillir ceux qui n’ont pas d’abri ou de lieu pour prier, les prisonniers, ceux qui se sentent seuls, désorientés et abandonnés. « Les communautés catholiques au Cameroun vous doivent beaucoup ! », a déclaré le Cardinal Parolin.

Effectivement, 130 ans d’évangélisation, les personnes consacrées au Cameroun avancent toujours au large, faisant preuve d’amour et de courage devant les défis et les adversités de l’évangélisation.  Le Cardinal Parolin leur a transmis les remerciements et les encouragements du Pape François qui, leur a-t-il assuré, connaît la générosité avec laquelle elles renouvellent chaque jour le don de leur vie. « Vos efforts laborieux pour construire le royaume de Dieu sur cette terre sont un trésor précieux que toute l’Église soutient et encourage et pour lesquels elle vous remercie » a-t-il ajouté.

Le Cardinal secrétaire d’État a particulièrement rendu grâce à Dieu pour le courage dont font toujours preuve les Consacrées lorsqu’elles affrontent les défis et les adversités de l’évangélisation, manifestant ainsi l’amour avec lequel ils se sont consacrent à Dieu et à leurs frères et sœurs. « Beaucoup ont quitté leur terre pour se consacrer à la mission et faire du Cameroun leur foyer.  D’autres, originaires de ce lieu, ont trouvé de nouveaux foyers dans des familles religieuses.  Sur vous tous, le Saint Père déverse ses bénédictions et vous assure de sa proximité », a-t-il indiqué.

Etre des apôtres de la rencontre

Le Cardinal Parolin a noté que, dans ce texte de la Présentation de Jésus au Temple qui nous est familier, il se produit des rencontres extraordinaires : Dieu qui rencontre son peuple en Jésus Christ ; Siméon qui rencontre enfin le Christ, Lumière des nations ; Siméon et Anne qui rencontrent Marie et Joseph… Ces rencontres rappellent aux personnes consacrées leur rencontre décisive avec le Seigneur. La rencontre avec Dieu qui qui transforme et enrichit toute votre existence. Et le proche collaborateur du Saint-Père de rappeler aux Personnes consacrées d’être des apôtres de la rencontre, dans un élan de sortie de soi et de dévouement pour les frères et sœurs.

Le Cardinal secrétaire d’État a par ailleurs invité les Personnes consacrées à contempler Siméon prenant Jésus dans ses bras. Il est la première personne dans l’évangile, n’appartenant pas à la famille, à se placer à cette position de proximité cordiale et affectueuse.  Il accueille le corps du Jésus comme Joseph et Marie au début de l’évangile, et comme Joseph d’Arimathie. C’est ainsi que nous accueillons le corps du Christ dans l’eucharistie. Et c’est de cette manière que nous devons le recevoir en toute personne qui se trouve dans le besoin. Une expression qui revient toujours dans les discours du Saint Père, est : « Toucher la chair du Christ dans le pauvre ».

En outre, le Cardinal Parolin a souligné l’importance pour la Personne consacrée d’être dans une attitude d’attente du Seigneur, à l’exemple de Siméon qui attendait la consolation du Seigneur. Il a en outre invité les consacrés, eux qui avons rencontré le Christ et qui le suivent, à redécouvrir cette attitude d’attente, en soignant quotidiennement la qualité de leur prière, car la prière nourrit l’attente et elle fait revenir au premier appel.  La prière d’un homme et d’une femme consacrés signifie, retourner sans cesse au Seigneur qui les a choisis et consacrés pour être proches de lui.

Le Cardinal Parolin a enfin recommandé aux Personnes consacrées de contempler le regard de Siméon, et de remarquer que les yeux de la foi savent voir au-delà des choses. Au-delà de la fragilité de l’humanité de Jésus, Siméon a su discerner le Sauveur et le Rédempteur de l’humanité. Le regard a porté l’enfant et l’enfant a soutenu le regard.

Unis dans la prière et dans le service de Dieu et des autres

Pour conclure cette célébration de la Journée mondiale de Prière pour la Vie consacrée au Cameroun, le Secrétaire d’État a exhorté les fidèles à éclairer le monde par leur foi et leurs œuvres. Soyons toujours, chacun à sa place et selon sa vocation, leur a-t-il dit, de petites lumières qui brûlent d’amour, qui brûlent de fidélité, de générosité, qui brûlent d’un service dévoué et désintéressé à Dieu et aux frères et sœurs. Si chacun de nous est une petite lumière, tous ensembles, nous allons éclairer le monde ! Il n’y a pas de problèmes de ténèbres et d’obscurité si nous sommes lumières dans le Seigneur.  Nous pouvons éclairer le monde ! Restons unis dans la prière et dans le service de Dieu et des autres.

Twitter : @JPBodjoko E-mail : jeanpierre.bodjoko@spc.va

03 février 2021, 18:48