Recherche

Vatican News
L’évêque de Pemba au Mozambique, Mgr Fernando Lisboa L’évêque de Pemba au Mozambique, Mgr Fernando Lisboa 

Mozambique : Mgr Lisboa pointe du doigt l'exploitation des ressources naturelles derrière la crise à Cabo Delgado

« L'exploitation des ressources naturelles est la cause de la crise dans la province de Cabo Delgado au Mozambique », estime l’évêque de Pemba, Mgr Luiz Fernando Lisboa.

 Camille Mukoso, SJ (avec aciafrica)- Cité du Vatican

L’évêque de Pemba au Mozambique, Mgr Fernando Lisboa, a appelé le Portugal, qui assumera la présidence du Conseil de l'Union Européenne en janvier 2021, à organiser un débat au niveau européen pour discuter de l'exploitation des ressources naturelles qui, selon lui, serait la cause de la crise dans la province de Cabo Delgado. L’évêque de Pemba a lancé cet appel lors d’un webinaire organisé par l’Eglise du Portugal, estimant que les conflits dans la région du Cabo Delgado ont pour origine les coûts d'exploitation des ressources naturelles.

Un conflit qui donne à penser  

Faisant référence aux trois années de violence dans la province de Cabo Delgado, Mgr Lisboa a fait remarquer que les motivations économiques sont, en tout premier lieu, à l'origine des conflits. L'extrémisme religieux est également un élément important, mais pas le principal, estime-t-il, « car les guerres ont eu lieu là où il y a beaucoup de ressources naturelles ».

Pour un plus grand bien

S'adressant alors aux quelque 250 participants à la conférence en ligne, l’évêque de Pemba a appelé le Portugal à être le fer de lance du débat sur l'exploitation des ressources naturelles dans le monde. « Le Portugal rendrait un grand service au monde s'il amenait la question de l’exploitation des ressources naturelle au niveau de l'Union européenne : n’est-ce pas le colonialisme, notre silence face à l’exploitation des ressources naturelles en Afrique et dans d'autres endroits plus pauvres du monde ? », s’interroge l’évêque de Pemba.

Aux origines du conflit à Cabo Delgado

Le Cabo Delgado est un immense territoire, situé à l’extrême-nord du Mozambique, à 2800 km de la capitale, Maputo. D’après certains cadres du Front de Libération du Mozambique (Frelimo), le conflit dans cette religion est uniquement alimenté par une ingérence extérieure, sur fond de guerre commerciale pour les hydrocarbures. D’après d’autres, la cause est sociale et politique. La récente prise de position de Mgr Luiz Fernando Lisboa montre au contraire que l’exploitation des ressources naturelles est l’arbre qui cache la forêt.

22 décembre 2020, 16:21