Recherche

Vatican News
TOPSHOT-KENYA-HEALTH-VIRUS-CHURCH

Un vin de messe officiel pour l’Eglise en Afrique australe

Les évêques de la région d’Afrique australe ont levé l’option d’utiliser un vin de messe unique pour toute la région.

Service français-Afrique – Cité du Vatican

Les évêques d'Afrique du Sud, du Botswana et du Swaziland se sont mis d'accord sur le vin officiel qui sera utilisé pour l'eucharistie pendant les célébrations et qui sera appelé « vin de messe de la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe ». Comme indiqué sur l'étiquette, ce vin répond aux exigences canoniques pour l'utilisation pendant la messe.

La responsabilité de chaque évêque

La célébration de l'Eucharistie est le facteur d'identification le plus commun chez les catholiques. Souvent célébrée en mémoire sacramentelle de l'activité salvatrice du Christ, elle est l’expression de l'unité de l'Église, écrit dans un message Mgr Sithembele Sipuka, président des évêques d’Afrique australe. C’est pourquoi, poursuit-il, « chaque évêque a la responsabilité, dans le diocèse qu'il dirige, de veiller à ce que la manière dont l'eucharistie est célébrée soit conforme aux normes universelles, qui comprennent les éléments utilisés pour célébrer l'eucharistie, à savoir le pain et le vin ».

 Que dit le droit canon ?

« Le très saint Sacrifice eucharistique doit être offert avec du pain et du vin auquel un peu d'eau doit être ajouté. Le pain doit être de pur froment et confectionné récemment en sorte qu'il n'y ait aucun risque de corruption. Le vin doit être du vin naturel de raisins et non corrompu. La sainte communion sera donnée sous la seule espèce du pain ou, selon les lois liturgiques, sous les deux espèces ; mais, en cas de nécessité, ce pourra être aussi sous la seule espèce du vin. Dans la célébration eucharistique, selon l'antique tradition de l'Église latine, le prêtre utilisera du pain azyme, quel que soit le lieu où il célèbre. Il est absolument interdit, même en cas d'urgente et extrême nécessité, de consacrer une matière sans l'autre, ou même les deux en dehors de la célébration eucharistique ». Can. 924 -926

19 octobre 2020, 21:41