Recherche

Vatican News
Serviteur de Dieu, Mgr Christophe Munzihirwa, SJ/RD Congo Serviteur de Dieu, Mgr Christophe Munzihirwa, SJ/RD Congo 

Béatification de Monseigneur Munzihirwa : le père Kyungu, SJ, invite à la patience et à l’espérance

Le Père Rigobert Kyungu, provincial d’Afrique Centrale de la Compagnie de Jésus (Jésuites) a adressé cette invitation le jeudi 29 octobre 2020 à Bukavu, au cours de sa première participation aux célébrations de la commémoration de Mgr Christophe Munzihirwa, SJ, assassiné à Bukavu, en République démocratique du Congo, le 29 octobre 1996.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ* - Cité du Vatican

Fervent défenseur de la cause de la béatification de Mgr Christophe Munzihirwa, le Père Kyungu, tout en invitant l’assistance à la patience, a informé cette dernière sur les étapes de la phase romaine de la cause et des activités auxquelles s’attèle l’abbé Boniface Kanozire, prêtre de l’archidiocèse de Bukavu, vicaire judiciaire et président du tribunal ecclésiastique de Bukavu, et vice-postulateur de la cause pour la béatification de Mgr Munzihirwa. « Il lui a été demandé de travailler au summarium testium et au summarium documentum. Le travail est en cours comme il l’a dit. Après cette étape, il s’agira de composer une autre partie appelée Informatio. C’est la partie théologique de la Positio qui doit être rédigée par un théologien. Il s’agira de prouver l’exercice des vertus chrétiennes du Serviteur de Dieu de manière héroïque, ainsi que le fait du martyr dans un contexte de haine contre la foi. L’Informatio comprend aussi l’histoire de la cause ainsi qu’une biographie chronologique du SDD. En dehors de l’informatio, le Rapporteur de Rome devra composer sa propre présentation. La positio devra contenir aussi d’autres documents tels que le décret de validité juridique dont a parlé l’abbé Kanozire, le rapport de la commission historique et la déclaration sur l’observance du décret d’Urbain VIII concernant l’absence de culte », a fait savoir le Père Kyungu, invitant à la patience et à l’espérance.

« Comme nous le disons dans la prière pour demander sa béatification : nous attendons dans la confiance et la prière que l’Eglise le proclame bienheureux. Attendons sans nous impatienter ni nous décourager. Attendons dans la prière afin que toutes ces étapes se déroulent comme il se doit. Je répète l’abbé Kanozire : la cause évolue normalement. Il ne nous appartient pas de fixer la fin du processus. Accueillons cela comme un don de Dieu, lorsque le Seigneur lui-même décidera ainsi », a déclaré le Provincial des Jésuites d’Afrique Centrale.

Les causes de béatification ont toujours été longues

A cet effet, ce dernier a rappelé que dans l’Eglise, les causes de béatification ont toujours été longues et que même lorsque le Pape s’implique lui-même, on doit prendre le temps qu’il faut. « Il y a quatre ans, en juillet 2016, a été assassiné le père Jacques Hamel en France, alors qu’il célébrait l’eucharistie. Réagissant à cet événement, le Pape a déclaré qu’il était un saint. Il a ainsi accordé une dispense spéciale pour que la cause commence immédiatement. Et le 2 octobre 2016, au cours de la messe de réparation, Mgr Lebrun annonce l'ouverture du procès en béatification du père Hamel par dispense spéciale du pape. Ce procès a officiellement commencé le Jeudi saint 13 avril 2017, à l'issue de la messe chrismale, par l'ouverture de l'enquête diocésaine lancée par Mgr Lebrun évêque de Rouen. Malgré l’implication du Pape, cette cause n’a pas encore abouti car on prend le temps qu’il faut.

Parmi vous certains connaissent le nom du Père Pedro Arrupe, un ancien supérieur général des jésuites. C’est un homme qui avait beaucoup marqué le Pape François. Il y a quelques années, le Pape a demandé que soit ouverte la cause en vue de sa béatification. La phase diocésaine a été ouverte depuis 2018. Malgré son désir de le béatifier, le Pape attend aussi que le processus suive son cours normal et que l’on prenne le temps nécessaire », a rappelé le Père Kyungu. Pour ce faire, ce dernier a invité l’assistance à continuer de prier et d’imiter la vie vertueuse de Mgr Munzihirwa « pour le faire connaître autour de nous » et a exprimé le vœu de voir son sang versé sur la terre de Bukavu faire advenir un règne de paix dans la Région des Grands-Lacs.

*Twitter : @JPBodjoko E-mail : jeanpierre.bodjoko@spc.va

30 octobre 2020, 10:12