Recherche

Vatican News
Sœur Julienne Mayimona, des Sœurs de Saint Joseph de Turin/RD Congo Sœur Julienne Mayimona, des Sœurs de Saint Joseph de Turin/RD Congo 

RD Congo : Vœux perpétuels et jubilé d’argent chez les Sœurs de saint Joseph de Turin

Les Sœurs de saint Joseph de Turin ont été dans la joie de vivre la profession et le jubilé d’argent de leurs consœurs.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ* (avec Jean-Baptiste Malenge, OMI) – Cité du Vatican

Sœur Charlotte Milunda et sœur Edith Langa, deux religieuses de la congrégation des Sœurs de saint Joseph de Turin, ont émis leurs vœux perpétuels, le samedi 15 août 2020, entre les mains de la supérieure régionale d’Afrique, sœur Yvette Lutu. La cérémonie s’est déroulée au cours d’une célébration eucharistique présidée par le père jésuite Gilbert Mbambi dans l’église paroissiale saint Dominique de Kinshasa-Limete.

Au cours de cette messe, les sœurs Catherine Mboma, Laurence Yuku, Julienne Mayimona et Joséphine Planton ont également renouvelé leurs vœux pour leurs vingt-cinq ans de vie consacrée. Sœur Julienne Mayimona, au cours de ces vingt-cinq ans de consécration, a vécu l’expérience de guerre dans l’est de la RDC en 1996, puis au Tchad et en République centrafricaine. Elle dirige, depuis cinq ans, une nouvelle école tenue par les Sœurs de saint Joseph de Turin au Plateau de Bateke, près de Kinshasa.

Les sœurs de Saint-Joseph de Turin sont une congrégation religieuse féminine enseignante et hospitalière de droit pontifical faisant partie de la fédération italienne des sœurs de Saint Joseph.

La spiritualité de cette famille peut se résumer en ceci : communion, rêve et prière de Jésus à la veille de sa passion : « Qu'ils soient un ».

Au service de l’Eglise et de la société

En Afrique, les Sœurs de saint Joseph de Turin sont présentes au Tchad, en Centrafrique et en République démocratique du Congo où elles ouvrent auprès des enfants et des jeunes, mais également dans des centres d'alphabétisation pour adultes, des hôpitaux, des maternités, des centres nutritionnels pour enfants sévèrement sous-alimentés, des orphelinats, des enfants de la rue. Les religieuses de Saint Joseph de Turin ont aussi des ateliers de coupe et de couture, des coopératives agricoles en faveur avant tout des veuves, des mères célibataires et des jeunes hommes sans scolarité, tout en collaborant avec des paroisses dans  la catéchèse ou l’animation pastorale des différents groupes.  

*Twitter : @JPBodjoko E-mail : jeanpierre.bodjoko@spc.va

18 août 2020, 16:40