Recherche

Vatican News
FILES-CAFRICA-POLITICS-UNREST Photo illustrative   (AFP or licensors)

Nigéria : Les présumés tueurs du séminariste Nnadi arrêtés

Alors que l’insécurité qui règne au Nigéria pour la vie des chrétiens, prêtres, religieux et religieuses poursuit son chemin, les présumés ravisseurs et tueurs du jeune séminariste Michael Nnadi ont été arrêtés par la police.

Camille Mukoso, SJ (avec Acia Africa) – Cité du Vatican

Les présumés ravisseurs et tueurs du jeune séminariste nigérian, Michael Nnadi, ont été appréhendés par la police nigériane. L’annonce a été faite le vendredi 24 avril 2020, par le père Chris Omotosho, chargé des communications du diocèse de Sokoto. A l’en croire, les détails concernant l’identité des personnes arrêtées n’ont pas encore été révélés au grand public, mais l’un des criminels a été amené par la police au grand séminaire du Bon Pasteur pour l’identification.

La triste histoire

Michael Nnadi avait été enlevé au grand séminaire du Bon Pasteur dans la nuit du 8 janvier 2020, avec trois autres séminaristes qui ont été relâchés peu après, par des hommes armés camouflés en uniforme militaire. Son corps sans vie avait été retrouvé deux semaines plus tard avant d’être enterré le mardi 11 février 2020. Elevé par sa grand-mère, avec son frère jumeau, Nnadi était orphelin.  

L’Eglise persécutée

Lors de ses funérailles, l’évêque de Sokoto, Mgr Matthew Hassan Kukah, avait déploré la situation sécuritaire au Nigéria, mise à nu par la mort prématurée du jeune Michael des mains de ses ravisseurs. Il soulignait que cette triste histoire venait renforcer les graves inquiétudes concernant la sécurité des chrétiens, que les dirigeants de l’Église au Nigeria n’ont cessé d’exprimer au cours des derniers mois. L’archevêque retraité de Lagos, le Cardinal Anthony Olubunmi Okogie, avait même averti le président Buhari, dans une lettre ouverte datée du 4 février 2020, qu’il serait responsable devant Dieu pour chaque vie que Boko Haram aura détruite.

Quel est le mobile de ces crimes ?

A vrai dire, ces deux dernières années les enlèvements de prêtres et de religieux pour extorsion se sont multipliés dans plusieurs états nigérians. En 2019, par exemple, neuf prêtres ont été kidnappés dans le seul état d’Enugu, et deux autres dans l’état d’Ondo. C’est ainsi que l’annonce de l’arrestation des présumés ravisseurs et tueurs de Michael Nnadi n’a pas manqué de susciter de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. En tout cas, plusieurs internautes nigérians voudraient savoir le mobile de ces kidnappings visant les prêtres, les religieux et les religieuses : Qui en sont les commanditaires et quelles sont leurs motivations ?  

« Remets ton épée en place »

C’est sans doute ici le lieu de rappeler les paroles de l’évêque de Sokoto concluant son homélie aux obsèques du feu Nnadi : « Le christianisme se distingue des autres religions lorsqu’il s’agit de savoir ce qu’il faut faire avec l’ennemi. C’est le défi que nous devons relever en tant que chrétiens. D’autres croient que l’on peut prendre l’argent du sang ou procéder à une forme de réparation d’une manière ou d’une autre. Cependant, pour nous chrétiens, Jésus se tient au milieu avec un message qui est à l’opposé de tout ce qui est sensé pour nous en tant qu’êtres humains : « Remets ton épée en place (Mt. 26, 52). Tends l’autre joue (Mt. 5, 38). Priez pour votre ennemi (Mt 5, 44). Donne ton manteau au voleur (Lc. 6,29) ».

27 avril 2020, 16:41