Recherche

Vatican News
HEALTH-CORONAVIRUS/NIGERIA Photo illustrative  (AFP or licensors)

Afrique : L’Église face au COVID-19

Face à la propagation du nouveau coronavirus, l’Église en Afrique a annulé différents événements ecclésiastiques et laïcs prévus sur le continent.

Camille Mukoso, SJ (avec Aciafrique et Fides) – Cité du Vatican

La pandémie de nouveau coronavirus menace-t-elle de trouver un terrain favorable en Afrique ? Au regard des échanges que le continent africain entretient avec la Chine et le reste du monde, l’inquiétude est bien réelle. Si plusieurs pays européens ont pris des mesures, parfois drastiques, pour lutter contre la propagation de ce virus, l’Église en Afrique n’est pas en reste. Différents événements ecclésiastiques et laïcs prévus sur le continent ont été annulés ou reportés.

Des mesures prises pour le bien de tous

C’est le cas de la réunion des secrétaires généraux de l’Association des conférences épiscopales d’Afrique de l’Est, AMECEA, qui devrait avoir lieu à Lusaka en Zambie, du 24 au 27 mars 2020. La rencontre a été reportée jusqu’à nouvel ordre et l’AMECEA a ordonné le report d’autres réunions internationales pour ses différents départements. Tel est aussi le cas de la 6e édition du Festival du film africain de Mashariki où certains responsables de l’AMECEA devraient participer en qualité de membres du Jury pour le SIGNIS, un mouvement ecclésial pour les professionnels des médias de communications sociales. Les organisateurs de ce festival ont remis à la Saint-Glinglin cet événement, se disant soucieux de la santé de tous les participants et invités.

La mesure raisonnable à prendre

La conférence jésuite d’Afrique et de Madagascar, JCAM, a également renvoyé aux calendes grecques la conférence sur la protection des mineurs et adultes vulnérables, prévue du 16 au 20 avril 2020. Le Président de la JCAM, le Père Jésuite Agbonkhianmeghe Orobator affirme que cette décision a été prise eu égard à l’incertitude actuelle concernant la situation mondiale de la santé publique. Selon ses propres mots, reporter cet événement est «la chose sûre et raisonnable à faire». Une fois que la menace de COVID-19 sera levée, assure-t-il, «nous réévaluerons la perspective de reporter le colloque à une date ultérieure».  

La prudence

Sur cette liste s’ajoute l’annulation d’un atelier destiné aux acteurs catholiques d’Afrique de l’Est, qui devrait se tenir en Ouganda, pour soutenir le plaidoyer en faveur des droits fonciers des femmes. Et, en point d’orgue, le report de la Journée mondiale de la jeunesse au Ghana, qui aurait dû se tenir à Kordiba, les 27 et 28 mars 2020. La décision a été prise par l’archevêque d’Accra, Mgr Bonaventure Kwofie, après que le Ghana ait enregistré, le 12 mars 2020, deux cas de Covid-19.

La prière, force des chrétiens

Si l’Église en Afrique a bel et bien pris conscience de l’épée de Damoclès qui plane sur sa tête, elle n’a cependant pas fait économie des moyens spirituels pour accompagner les fidèles. Voulant joindre l’utile au nécessaire, les évêques ivoiriens ont décrété, le vendredi 20 mars 2020, une journée spéciale de prière et de jeûne. La Côte-d’Ivoire avait enregistré, le 11 mars 2020, un premier cas de Covid-19. Il s’agit d’un Ivoirien de 45 ans ayant séjourné en Italie.

14 mars 2020, 18:13