Recherche

Vatican News

RD Congo : Les évêques en réunion du comité permanent

L’article donne les grandes lignes du discours de Mgr Marcel Utembi Tapa, archevêque de Kisangani et Président de la conférence épiscopale nationale du Congo, Cenco, à l’ouverture des travaux du Comité Permanent de la Cenco.

Camille Mukoso, SJ  – Cité du Vatican

La réunion du comité permanent de la conférence épiscopale nationale du Congo, Cenco, s’est ouverte le lundi 24 février 2020. Dans son discours ouvrant les travaux de ces assises, Mgr Marcel Utembi Tapa, archevêque de Kisangani et président de la Cenco, a tout d’abord souligné les événements qui ont marqué la vie de l’Eglise-famille de Dieu en République démocratique du Congo.

Signes d’amour du Seigneur

Il s’agit notamment de l’élévation de Son Eminence Fridolin Cardinal Ambongo, Archevêque de Kinshasa, à la dignité cardinalice ; de l’ordination épiscopale de Mgr Toussaint Iluku, évêque de Bokungu-Ikela et de la nomination de Mgr Ernest Ngboko comme archevêque de Mbandaka-Bikoro et Administrateur apostolique de Lisala. Sur cette liste, a fait remarquer Mgr Utembi, s’ajoute également la ratification de l’accord-cadre entre le Saint-Siège et la République Démocratique du Congo sur des matières d’intérêt commun.

Que le Seigneur fasse briller sur eux la lumière de la vie éternelle

Le président de la conférence épiscopale nationale du Congo a ensuite fait mention du retour auprès du Père de deux collaborateurs de la Cenco dans sa mission pastorale, à savoir : le Père jésuite Léon de Saint Moulin, décédé le 24 novembre 2019, et Mgr Maurice Plevoets, décédé le 23 janvier 2020. L’Eglise du Congo, a fait savoir l’archevêque de Kisangani, avait demandé, à la présidence de la République, une reconnaissance nationale pour ces deux missionnaires qui ont voué toute leur vie au service de l’Eglise et de la société congolaise. C’est dans ce sens, a-t-il précisé, que les illustres disparus ont été décorés à titre posthume dans l’ordre des héros nationaux Lumumba-Kabila au rang des Commandeurs.

L’ordre du jour et la raison d’être de cette rencontre

En point d’orgue, Mgr Utembi a rappelé aux évêques membres de la Cenco le sens et la raison d’être de leur rencontre. A ce propos, il a fait savoir que leur session de travail était essentiellement consacrée aux questions budgétaires de la Cenco et aux échanges sur le paysage socio pastoral, à la lumière des événements de l’Eglise et des défis pastoraux liés à la situation sociopolitique de la République démocratique du Congo.  Les évêques congolais seront également informés sur les préparatifs du Congrès National Eucharistique, sur la gestion des ressources naturelles, sur le plan triennal de l’éducation et la gratuité de l’enseignement de base ainsi que sur les projets du Secrétariat Général et de quelques Commissions Episcopales.

L’ordre du jour, a dévoilé Mgr Utembi, prévoit aussi un compte rendu des informations sur le travail que la Cenco entreprend en synergie avec les autres confessions religieuses pour la promotion de la dignité humaine et de la paix. Enfin, les évêques devront procéder à des nominations, notamment au rectorat et à l’économat du Séminaire Universitaire Jean-Paul II.

Après la session

Tout compte fait, le président de la conférence épiscopale nationale du Congo a annoncé que les évêques membres de la Cenco auront une séance de formation sur le traitement des cas d’abus sur les mineurs et quelques autres questions de discipline dans l’Eglise, du 2 au 4 mars 2020. Cette séance de formation sera immédiatement suivie par une retraite spirituelle, du 4 au 8 mars 2020.

26 février 2020, 14:11