Recherche

Vatican News
Abidjan Handi Marathon (ANSA)

ZAMBIE : Engagement missionnaire pour les handicapés

L’Eglise de la Zambie a mis en place un projet pour venir en aide aux personnes vivant avec handicap.

Camille Mukoso, SJ (avec Fides) – Cité du Vatican

L’Association Pape Jean XXIII et les Sœurs missionnaires franciscaines d’Assise, en collaboration avec l’ONG CELIM, ont mis en place un projet dénommé Handicap (en anglais), pour venir en aide aux personnes vivant avec handicap en Zambie. Ce projet voudrait assister les handicapés en leur offrant un soutien physique et psychologique, mais surtout les aider à surmonter la stigmatisation sociale liée à leur état physique.

Un projet pour et avec les handicapés

Le projet Handicap voudrait promouvoir la participation des personnes handicapées en leur garantissant l’égalité de chances aussi bien dans les domaines civique, politique, économique que social et culturel. Plus concrètement, il voudrait améliorer l’offre éducative en mettant en place des structures adéquates et des enseignants de qualité pour augmenter les possibilités de travail des handicapés au moyen d’une assistance sanitaire adaptée. Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé, deux millions de personnes en Zambie sont handicapées, soit environ 15 %  de la population du pays, majoritairement des femmes, avec une forte concentration dans les zones rurales, plus que dans les zones urbaines.

Le handicap :  Problème de stigmatisation 

Comme dans d’autres pays africains, en Zambie, un handicap physique ou mental est perçu comme une malédiction, un mauvais sort qui jette l’opprobre dans toute la famille. Le rapport avec les personnes vivant avec handicap est, par conséquent, entaché des préjugées dont la raison s’explique par la croyance en la sorcellerie. Certaines familles cachent leurs enfants porteurs d’un mal physique proéminent. Le handicapé est ainsi mis au banc de la société à cause de son état physique qu’il n’a malheureusement pas choisi de son plein gré.

Construire des ponts

Pour lutter contre cette discrimination sociale, le projet prévoit une collaboration avec le Ministère de la Santé afin de réaliser des activités de sensibilisation. Des conférences, des rencontres par l’intermédiaire des paroisses dans différents quartiers sont aussi organisées dans le seul objectif de laver l’image ternie d’un handicap en promouvant l’idée selon laquelle le handicapé constitue une ressource pour toute la communauté et non pas une honte à cacher. Cela se fait notamment au moyen des jeux, des activités sportives et récréatives au cours desquels les handicapés rencontrent d’autres jeunes, essayant ainsi de construire des ponts d’amitié et de compréhension réciproque. 

27 décembre 2019, 17:44