Recherche

Vatican News
Le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu, O.F.M.cap., avec le Pape François Le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu, O.F.M.cap., avec le Pape François  (ANSA)

RD Congo : L’alerte du Cardinal Ambongo sur la situation dans l’Est du pays

L’archevêque de Kinshasa, en RD Congo, le Cardinal Fridolin Ambongo a effectué du 27 au 31 décembre 2019, une visite pastorale de compassion au diocèse de Butembo-Beni dans la province du Nord-Kivu, dans l’Est du pays. Une visite de réconfort mais qui fait découvrir les réalités insolites.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ – Cité du Vatican

Drame, tuerie, balkanisation, vigilance, aide humanitaire, remise en question des Forces armées congolaises et la Mission de l’Onu pour la stabilisation du Congo, Monusco, tels sont les mots clés qui peuvent constituer le bilan du séjour de l’archevêque de Kinshasa dans le diocèse de Butembo-Beni. Au terme de cette visite pastorale, le Cardinal Ambongo, s’est dit satisfait d’avoir apporté réconfort à la population meurtrie et affectée par des meurtres, de tuerie, des maisons incendiées. Pour lui, à travers sa présence, la population a senti la sollicitude du Saint-Père.

Risque de la balkanisation camouflée dans l’insécurité

Le Cardinal Ambongo estime que dans le contexte d’une population en proie à des scènes de tueries, des égorgements, de viols, etc., sa visite a été perçue aussi comme une bouffée d’oxygène. Tout en indiquant la nécessité de l’aide humanitaire pour la population de l’Est de ce pays, le Cardinal Ambongo ne cache pas son inquiétude sur le fait que la situation que vit la population de l’Est de son pays relèverait d’un plan ou projet de balkanisation.

Pour l’archevêque de Kinshasa donc, les conflits qui continuent à faire des victimes dans l’est du pays, s’inscrivent, à n’en point douter, dans une perspective d’une politique mesquine de balkanisation. Il s’agit pour l’ennemi, de semer la terreur, afin d’obliger les populations à déguerpir, laissant par ce fait libre court à d’autres occupants de venir s’installer. A cet effet, Le Cardinal Ambongo en appelle au soutien de tous, plus particulièrement des autorités de Kinshasa, afin qu’elles mettent en œuvre des moyens matériels conséquents pour venir à bout à des incursions mortifères qui ne cessent d’endeuiller le peuple congolais. Il appelle aussi le peuple à la vigilance pour contrer la balkanisation et à ne pas céder aux provocations.

Aide humanitaire

Face à la montée des tueries en série, les populations de l’Est du Congo avaient exprimé son ras le bol notamment contre la Monusco et avaient exigé le départ de celle-ci. Le Cardinal Ambongo estime que la réaction du peuple est tout à fait justifiée : Tout en proposant une remise en question de la Monusco, il invite à la modération pour trouver des voies recommandables de résolution de conflit. En même temps, le Cardinal fait appel pour la solidarité  en faveur de la population qui souffre dans cette partie de son pays et qui en a grandement besoin face au drame humain qu’elle traverse.

Le Cardinal Ambongo au micro de Jean-Pierre Bodjoko, SJ
31 décembre 2019, 20:27