Recherche

Vatican News
NIGERIA-POLITICS-UNREST Des enfants chrétiens prient à Makurdi, au Nigéria  (AFP or licensors)

Nigéria : Neuf prêtres enlevés en huit mois

L’enlèvement du Père Malachy Asadu, le lundi 25 novembre 2019, dans l’Etat d’Enugu au Nigeria, porte à neuf le nombre de prêtres enlevés en huit mois dans ce pays.

Camille Mukoso, SJ (avec Agenzia Fides) – Cité du Vatican

Devenus la cible privilégiée des ravisseurs assoiffés de rançons, les membres du clergé nigérian ont appris, le lundi 25 novembre 2019, l’enlèvement du Père Malachy Asadu, portant ainsi à 9 le nombre de prêtres kidnappés en huit mois. Le père Asadu, prêtre du diocèse de Nsukka, dans l’Etat d’Enugu au nord du Nigeria, a été intercepté par des hommes armés qui l’ont emmené, impuissant, avec eux alors qu’il revenait d’une réunion diocésaine tenue à la cathédrale Sainte Thérèse de Nsukka.

Enlevé et libéré par la suite…

Ce neuvième enlèvement a eu lieu exactement neuf jours après celui d’un autre prêtre, le Père Teofilo Ndulue, enlevé le 16 novembre 2019 et relâché trois jours plus tard. Coïncidence ou simple succession des faits ? Tout ce qu’on en sait est que la neuvième victime a, elle aussi, été libérée, saine et sauve aux dires de la police nigériane. Mais, ce n’est toujours malheureusement pas à cette issue que se soldent ces enlèvements à répétition. La libération des otages n’est jamais donnée à l’avance, car les kidnappeurs décident parfois du sort de leurs victimes.

Une issue fatale

C’est ainsi que, le 20 mars 2019, l’on retrouvait le corps sans vie du Père Clément Rapuluchukwu Ugwu, Curé de la Paroisse Saint Marc d’Obinofia Ndiuno, enlevé sept jours avant sa mort. En plus, les ravisseurs continuaient tranquillement à se servir des sommes d’argent dans le compte du prêtre par le biais de sa carte de crédit. L’évêque d’Enugu, Mgr Callistus Onaga, avait alors exprimé sa déception suite à l’échec des opérations de la police nigériane malgré les promesses faites.

Comme si cela ne suffisait pas…

Comme si cela ne suffisait pas, le 1er août 2019, le père Paul Offu, prêtre de ce même diocèse et curé de la Paroisse Saint Jacques le Majeur d’Ugbawka, a été tué par un autre homme armé, soupçonné d’être un berger peul. En union des cœurs avec leurs frères, le clergé du diocèse d’Enugu était descendu dans la rue pour demander plus de sécurité, condamnant l’inaction du gouvernement nigérian face aux violences qui minent leur pays et dont ils sont objets. Mais, la question demeure : pourquoi seulement les prêtres ? 

29 novembre 2019, 19:05