Recherche

Vatican News
JORDAN BAPTISM SITE ANNUAL CATHOLIC  PILGRIMAGE (ANSA)

Méditation du 31ème dimanche du temps ordinaire :" La rencontre qui transforme"

Le Père jésuiste Jean Paul Savi, nous introduit à la méditation des textes liturgiques du 31ème dimanche du temps ordinaire

Chers frères et sœurs, l’évangile de ce 31e dimanche du temps ordinaire nous fait contempler la rencontre fortuite entre Jésus et Zachée. A travers l’expérience de Zachée, nous pouvons redécouvrir le regard de Dieu sur nous et faire notre propre expérience de Jésus.
Mais, qui est ce Jésus qui nous cherche et vient jusqu’à nous en devenant homme ? Qui est ce Jésus qui nous regarde comme personne ne nous a regardés ? Qui est ce Jésus qui ose venir à nous malgré nos erreurs, nos trahisons, nos déceptions, nos fautes ?
La première lecture, tirée du livre de la Sagesse nous donne une réponse : « Seigneur, tu as pitié de tous les hommes, parce que tu peux tout. Tu fermes les yeux sur leurs péchés, pour qu’ils se convertissent. Tu aimes en effet tout ce qui existe, tu n’as de répulsion envers aucune de tes œuvres ; si tu avais haï quoi que ce soit, tu ne l’aurais pas créé… tu aimes les vivants, toi dont le souffle impérissable les anime tous » (Sg 11, 23-24). En entendant ces paroles, que pouvons-nous dire de notre expérience de Dieu ? L’auteur du livre de la Sagesse nous livre ici son expérience d’un Dieu dont l’amour résiste à nos infidélités ; et s’adresse à Dieu avec reconnaissance. Dieu nous aime d’un amour inconditionnel parce qu’il nous a créé et voulu. Et c’est l’expérience que Zachée fait aussi dans sa rencontre avec Jésus. Zachée a été vu alors qu’il cherchait à voir. Sa rencontre avec Jésus nous montre que Dieu nous cherche toujours avant même que nous le cherchions. Mais il nous faut le chercher pour en prendre conscience.
Souvent, c’est au milieu de nos difficultés que nous rencontrons véritablement le Seigneur. Dieu se révèle à nous au milieu de nos fatigues, de nos obstacles, de nos déceptions, de nos fautes. Zachée avait des obstacles et ne pouvait pas voir Jésus : il était de petite taille, la foule l’écrasait, il était un pécheur public, il n’était mal aimé. Cependant, il a bravé ses obstacles et parvient à monter sur un sycomore. Et c’est là qu’il fait sa fortuite rencontre avec Jésus. Monter sur le sycomore, c’est se défier soi-même ; c’est prendre de l’altitude par rapport à nos biens, à notre amour propre, à nos péchés, pour voir Dieu qui passe à travers notre vie. Aujourd’hui, l’expérience de Zachée nous pose une question : Quel est notre sycomore ? Par rapport à quoi devons-nous prendre de l’altitude, de la distance ? Quelle est la porte que nous ouvrons pour que Dieu entre dans notre vie ? Une chose est sure : la rencontre avec Dieu transforme. La vraie rencontre avec Dieu nous libère et nous redonne notre dignité de fils d’Abraham. La rencontre inespérée avec Jésus ne pouvait pas laisser Zachée indifférent. Zachée a donc décidé de changer de vie. Est-ce sincère ? Nous autres, nous pouvons douter de la conversion de nos frères et sœurs. Mais Dieu qui voit le cœur de chacun sait la profondeur de notre foi. Voilà pourquoi Jésus pouvait dire : « aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison ». Moins qu’un mérite, le salut de Dieu est un don. Cependant, il nous faut le vouloir et l’accueillir pour qu’il advienne dans notre vie.
L’expérience de Zachée nous montre encore une fois comment Dieu nous aime malgré nos fautes et le regard des autres ; et il ne veut que notre salut, notre bien-être. Dans chaque célébration eucharistique, c’est Dieu lui-même qui vient à notre rencontre. En ce dimanche, prions pour que le Dieu qui nous aime nous donne la grâce de le rencontrer véritablement dans notre vie. Puisse chacun de nous faire cette expérience de rencontre avec Jésus qui dit : « aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi ».

pere Savi
02 novembre 2019, 11:26