Recherche

Vatican News
2018.09.28 Rosario 2018.09.28 Rosario  (©kbuntu - stock.adobe.com)

Méditation du 29ème dimanche du temps ordinaire : « Prière et Foi »

Le Père Jésuite Rigobert Kyungu nous introduit à la méditation des textes liturgiques du 29ème dimanche du temps ordinaire.

Frères et sœurs,
Les lectures de ce 29ème dimanche ordinaire nous parlent du lien entre la prière et la foi. Nous entendons souvent dire : je prie, mais Dieu ne m’exauce pas. Ou encore : Quel genre de prière dois-je faire pour obtenir rapidement une réponse ? Jésus qui connaissait bien les hommes, était conscient de ces préoccupations, qui habitaient aussi les cœurs de ses disciples. Voilà pourquoi il les a exhortés à prier sans se décourager. Il les a aussi interpelés sur la question de la foi lorsqu’à la fin du passage de l’évangile d’aujourd’hui il pose la question de savoir si, lors de son retour, il trouvera la foi sur la terre.
Par cette manière de réagir, Jésus montre qu’il faut faire une distinction entre avoir la foi et prier pour des demandes ponctuelles bien déterminées. Et ici, c’est la foi qui est beaucoup plus importante car elle permet d’entretenir une relation permanente avec Dieu. En effet, l’impatience d’être rapidement exaucé lorsqu’on prie comporte le risque de considérer Dieu comme une machine. Il suffirait alors d’appuyer sur un bouton pour avoir une réponse automatique. En revanche, la foi permet de vivre en communion avec Dieu, et cheminer avec lui, à travers nos moments de joie et de souffrance ; elle crée une relation qui peut continuer même au-delà de la vie présente. La foi ainsi vécue peut nous aider à ne pas nous scandaliser devant le silence apparent de Dieu. Car nous comprendrons que Dieu est toujours avec nous, même quand il donne l’impression de se taire. C’est toujours la foi qui peut nous aider à prier sans nous décourager, et à faire preuve de persévérance, comme la veuve de la parabole qui a fini par avoir gain de cause auprès du juge injuste, ou comme Moïse qui ne cessait d’élever les mains vers Dieu pour vaincre les Amalécites. Mais la foi peut aussi nous aider à comprendre que prier, ce n’est pas seulement adresser des demandes ponctuelles et intéressées à Dieu. Prier c’est aussi tout simplement le louer, l’adorer, le contempler et nous émerveiller de son grand amour envers nous, de sa grandeur et de sa majesté. Et l’amour de Dieu ainsi compris nous rassure et nous aide à réaliser que Dieu est le Juge par excellence qui ne peut jamais manquer de justice envers nous. Au contraire, sa justice peut aussi se faire miséricorde, au point de justifier même les pécheurs et les malfaiteurs.
Par ailleurs, la foi est un don qui vient de Dieu lui-même et que l’homme est appelé à développer. Saint Paul dans la deuxième lecture, nous indique une voie susceptible d’aider à nourrir la foi. Il s’agit de l’Ecriture qui a le pouvoir de communiquer la sagesse de Dieu, celle qui conduit au salut. Saint Paul exhorte ainsi Timothée à proclamer la parole, à intervenir à temps et à contre temps, à dénoncer le mal, et à encourager dans la patience. Il y a donc un appel à nous familiariser avec l’Ecriture, pour nourrir notre foi et réaliser qu’en fait Dieu ne se tait jamais, car il nous parle toujours à travers sa parole qui peut éclairer notre vie quotidienne, si nous nous mettons à son écoute.
A la lumière de ces lectures, demandons au Seigneur la grâce de la foi et de la persévérance dans la prière, ainsi que celle de l’assiduité dans la lecture et l’écoute de sa parole. Amen.

Méditation avec le Père Rigobert Kyungu,SJ

 

19 octobre 2019, 16:17